Forum de discussion sur le paganisme moderne et antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Site en ligneSite en ligne  
Ethique du forum
Respectueux de l'individualité humaine, nous ne tolèrerons au sein de ce forum aucun propos à nature raciste, sexiste, homophobe ou issus de quelque idéologie discriminatoire.
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 99 le Jeu 22 Jan - 21:02
Derniers sujets
Sujets les plus actifs
Groupe, chansons du moment...
Jésus, ce Dieu Païen inconnu...
Les cercles féminins dianisants mais pas que
Histoire
Une France païenne et démocratique est-elle possible ?
Communauté Facebook!
Monothéisme et polythéisme
Rien que pour le fun....
intéressant
Que sont les Dieux pour vous?
Articles
Le Paganisme
Numinisme
Eusebeia
Les Muses
Hymnes
Kalathema Eusebeia
Exemples de Cérémonie
Athena par Walter Otto

Partagez | 
 

 Le culte de la déesse Raison pendant la Révolution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'Oiseau
Prêtre/Prêtresse
Prêtre/Prêtresse


Masculin Age : 26
Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 14/04/2013

MessageSujet: Le culte de la déesse Raison pendant la Révolution   Dim 14 Avr - 13:53

Une fois encore, force est de constater l'universalité de la croyance en Athéna, et ce quelque soit le nom qu'on lui donne : c'est avant tout un ensemble d'idées qu'elle véhicule.

Pendant la Révolution Française (de 1789 ...) il y a eu un moment où fût instauré le culte de la Déesse Raison (malencontreusement remplacé par la suite par "l'Être Suprême").

Une petite vidéo illustre ce fait (la scène est d'ailleurs amusante, et vous la connaissez peut-être déjà).
[je ne suis pas encore autorisé à mettre de liens, mais allez sur Dailymotion et recherchez
"Hymne à la République" (Les Mariés de l'an II), vous trouverez assez facilement (durée 3 min 6)]

Ils faisaient déjà du reconstructivisme néo-païen à l'époque Smile
Remarquez les paroles choisies, l'inscription "à la Philosophie", les yeux claires (glaukôpis) et plein d'autres détails [même "l’incident" colle avec le caractère d'Athéna].
Revenir en haut Aller en bas
Phaéton
Futur éphèbe
Futur éphèbe


Masculin Age : 22
Nombre de messages : 47
Localisation : Kebeca (Québec) :)
Date d'inscription : 16/10/2010

MessageSujet: Re: Le culte de la déesse Raison pendant la Révolution   Ven 25 Oct - 1:59

Il faut dire qu'à cette époque historique qui fût obscure pour la patrie mère de mes ancêtres, ce n'était pas beau à voir d'envoyer n'importe-qui à la guillotine. Comme nous, québécois, n'ayons jamais vécu ce genre que j'appel la période de la Grande Folie où on veut tous devenir roi à la place du roi, eh bien on instaure mille trucs parce que l'Église fait trop ''royaliste'' ou un autre fait trop aristocrate etc. Le fait qu'ils aillent mit un culte de la Raison ou de l'Être Suprême est selon-moi le fait même de sacré dehors l'Église car elle était proche du Roi, on y éliminait en masse plusieurs curés, c'était la période où on rayait de la carte tout qui était Fleur-de-Lys et royauté. Pourquoi ça été instauré ce culte, je sais peu de chose malgré j'adore l'histoire française et européenne, mais cela reste un culte étrange dans la folie de la Révolution.
Revenir en haut Aller en bas
L'Oiseau
Prêtre/Prêtresse
Prêtre/Prêtresse


Masculin Age : 26
Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 14/04/2013

MessageSujet: Re: Le culte de la déesse Raison pendant la Révolution   Sam 26 Oct - 14:43

Déjà, merci d'avoir répondu à ce sujet, vu qu'il n'y a pas beaucoup de monde que ça semble intéresser.
Avant même la Révolution, les philosophes des Lumières véhiculaient plein idées dont celle du raisonnement plutôt que la croyance et de la foi. Des idées, comme par exemple le fait que les sociétés avaient le pouvoir de s'organiser selon ses propres désirs, libéré de tout "guide" (monarque ou religieux), et simplement grâce à une raison collective (le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes). Cela impliquait aussi que les gens devaient avoir accès au savoir.
Or il était évident à l'époque que ces philosophes, pourtant souvent eux-mêmes très proches de la cour, dénonçaient l'obscurantisme et le fanatisme religieux, ainsi que l'autoritarisme des monarchies. Il y avait également la remise en cause de l'organisation sociale (noblesse, clergé, tiers état - et de leurs rôles respectifs) au travers notamment de l'abolition des privilèges, par exemple, ou encore des taxations.

Cela a contribué à la guerre d'indépendance américaine et ensuite à la Révolution française.

Initialement, personne ne voulait guillotiner le roi au début de la Révolution, simplement limiter ses pouvoirs et créer une monarchie constitutionnelle. Or les autres monarchies d'Europe, n'ont guère apprécié ces remises en causes et on attaqué de toutes part la France. Suite à une perte de confiance dans le roi pour mener la défense du pays (fuite du roi pour rejoindre les armées ennemies, correspondances douteuses, etc.), le roi et écarté, puis interné.
Mais le pays était divisé sur cette question, et c'est ainsi que le pays entra en guerre civile (vendéens, chouans, etc.).
Devant tant de "dangers pour la patrie", un groupe révolutionnaire parvînt à se faire accorder des pouvoirs exceptionnels et pour tenter de "rétablir la situation" il fallait à la fois regrouper les gens autour d'une idée commune et dissuader les gens d'être contre-révolutionnaires (via par exemple la Terreur, et la "loi des suspects").

Le clergé était à cette époque divisé en deux catégories : le haut clergé (évêques, cardinaux, etc - qui partageaient certains privilèges avec la noblesse) et le bas clergé (curés, prêtres, etc. - qui était plus proche du ters-état). Certains membres du bas clergé rejoignirent les révolutionnaires. Mais d'autres se refusaient à perdre les propriétés de l’Église (qui devenaient alors la propriété de la "Nation") et d'être élus par le peuple (cf. la constitution civile du clergé). Ce sont les prêtres "réfractaires" qui furent effectivement pourchassés.

La Révolution s'est accompagné d'une laïcisation et d'une déchristianisation qui faisait écho d'abord aux volontés athéistes (avec la mise en place du culte de la Raison) puis, d'une croyance déiste (culte de l'Être suprême). Il y a eu aussi le changement des noms de lieux, instauration du calendrier révolutionnaire, etc. Tout ça au profit des institutions civiles (et mis à contribution pour la guerre). C'était une sorte de "fanatisation laïque". Et comme toute fanatisme, cela motive les troupes, qui combattent avec un certain idéal.

En dépit des guerres de l'intérieur, des guerres de l'extérieur et des massacres "internes"(entre les révolutionnaires eux-mêmes), les armées révolutionnaires gagnèrent.

Devant les dérives autoritaires (et de plus en plus absurdes) Maximilien de Robespierre (instigateur de la Terreur et du culte de l'Être suprême) fût arrêté et guillotiné le 28 juillet 1794.

Voilà, c'est une bien longue explication, mais, "elle en vaut la peine".



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le culte de la déesse Raison pendant la Révolution   Aujourd'hui à 19:13

Revenir en haut Aller en bas
 
Le culte de la déesse Raison pendant la Révolution
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lumière et Sagesse du Paganisme :: Histoire-
Sauter vers: