Forum de discussion sur le paganisme moderne et antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Site en ligneSite en ligne  
Ethique du forum
Respectueux de l'individualité humaine, nous ne tolèrerons au sein de ce forum aucun propos à nature raciste, sexiste, homophobe ou issus de quelque idéologie discriminatoire.
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 99 le Jeu 22 Jan - 21:02
Derniers sujets
Sujets les plus actifs
Groupe, chansons du moment...
Jésus, ce Dieu Païen inconnu...
Les cercles féminins dianisants mais pas que
Histoire
Une France païenne et démocratique est-elle possible ?
Communauté Facebook!
Monothéisme et polythéisme
Rien que pour le fun....
intéressant
Que sont les Dieux pour vous?
Articles
Le Paganisme
Numinisme
Eusebeia
Les Muses
Hymnes
Kalathema Eusebeia
Exemples de Cérémonie
Athena par Walter Otto

Partagez | 
 

 ys-en-mer, ville légendaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
borimir
Païen Lambda
Païen Lambda
avatar

Masculin Age : 32
Nombre de messages : 13
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 19/03/2012

MessageSujet: ys-en-mer, ville légendaire   Lun 19 Mar - 9:19

source : www[point]bagadoo[point]tm[point]fr/kemper/villedys[point]html

je recopie ici le texte de l'article sur Ys-en-mer ou appelée simplement Ys, ville légendaire celtique. en revanche il doit s'agir d'une version christianisée, puisqu'on y fait mention de saint-guenole

Malgven, Reine du Nord

Voici l'histoire du Roi Gradlon et de la ville d'Ys. Le Roi Gradlon habitait en Cornouaille. Il possedait une flotte de nombreux bateaux qu'il aimait opposer a ses ennemis, souvent dans des pays lointains ou il faisait tres froid. Il etait excellent marin et stratege et gagnait souvent ses combats, pillant alors les navires ennemis et remplissant ainsi ses coffres d'or et de trophees.
Un jour ses marins, fatigues de se battre dans ces pays froids, se rebellerent, refusant de monter a l'assaut d'un chateau-fort qui leur etait pourtant promis. Beaucoup d'entre eux etaient morts durant l'hiver. Ils deciderent de regagner leurs navires et de mettre le cap vers leur terre, la Bretagne, pour y retrouver femmes et enfants et y vivre au calme. Le Roi Gradlon les laissa partir et se retrouva seul, dans une nuit froide. Il etait vaincu par ses propres hommes et, apres l'exaltation des combats et des victoires, connaissait maintenant une profonde tristesse.

Tout a coup le roi sentit une presence autour de lui. Il leva la tete et apercu, blanche dans le clair de lune et vetue d'une cuirasse ruisselant de la lumiere de l'astre, une femme aux longs cheveux roux. C'etait Malgven, la Reine du Nord, souveraine boreale regnant sans partage sur les pays froids. Elle dit au Roi Gradlon: "Je te connais, tu es courageux et adroit au combat. Mon mari est vieux, son epee est rouillee. Toi et moi allons le tuer. Ensuite, tu m'emmeneras dans ton pays de Cornouaille." Ils tuerent le vieux roi du Nord, remplirent un coffre d'or et, comme Gradlon n'avait plus de bateau, enfourcherent Morvarc'h, le cheval magique de Malgven. Morvarc'h veut dire "cheval de mer", il etait noir comme la nuit et soufflait du feu par ses naseaux. Le cheval galopait sur la crete des vagues et ils rejoinrent vite les bateaux du roi qui avaient pris la fuite et regagnaient la Cornouaille. Une violente tempete et un orage eclaterent alors, eparpillant les bateaux sur l'ocean.

La naissance de Dahut

Gradlon et Malgven resterent une anne entiere sur la mer. Un jour, sur un bateau, Malgven donna naissance a un enfant, une fille qu'ils appelerent Dahut. Heals, la reine resta malade et mourut. Le Roi Gradlon et sa fille Dahut rentrerent en Cornouaille. Mais le roi etait si triste qu'il ne sortait plus jamais de son chateau. Dahut grandissait, elle etait tres belle, comme sa mere Malgven. Le Roi Gradlon aimait jouer avec les boucles de ses longs cheveux blonds. Dahut aimait beaucoup la mer. Un jour elle demanda a son pere qu'il lui construise une ville, une ville au bord de la mer.
La ville construite contre la mer

Gradlon adorait sa fille et accepta. Plusieurs milliers d'ouvriers furent mis au travail et construisirent une ville qui semblait sortir de la mer. Pour la defendre des hautes vagues et des tempetes, il fut construit une tres haute digue encerclant la ville, avec une unique porte de bronze qui y donnait acces. Le Roi Gradlon seul en possedait la cle. On l'appela ville d'Ys.

Les fiancailles de Dahut avec l'Ocean

Les pecheurs, chaque soir, voyaient sur la plage un femme qui chantait tres fort, peignant ses longs cheveux blonds. C'etait la princesse Dahut. Elle disait "Ocean, bel Ocean bleu, roule moi sur le sable, je suis ta fiancee, Ocean, bel Ocean bleu. Je suis nee sur la mer, dans les vagues et l'ecume, quand j'etais enfants je jouais avec toi. Ocean, bel Ocean bleu, roule moi sur le sable, je suis ta fiancee, Ocean, bel Ocean bleu. Ocean, toi qui retourne comme tu le veux bateaux et hommes, donne moi les navires somptueux des naufrages et leurs richesses, or et tresors. Fais venir dans ma ville de beaux marins que je pourrai regarder. Ne sois pas jaloux, je te les rendrai l'un apres l'autre. Ocean, bel Ocean bleu, roule moi sur le sable, je suis ta fiancee, Ocean, bel Ocean bleu."
La ville d'Ys devint alors un endoit ou l'on s'amusait, la ville s'emplit de marins. Chaque jour voyait de nouveaux festins, des jeux, des danses.

Le masque magique

Chaque jour, la princesse Dahut avait un nouveau fiance. Le soir, elle lui mettait un masque noir sur le visage, il restait avec elle jusqu'au matin. Des que le chant de l'alouette se faisait entendre, le masque se resserrait sur la gorge du jeune homme et etouffait le fiance de la nuit. Un cavalier prenait alors le corps sur son cheval pour aller le jeter dans l'Ocean, au dela de la baie des Trepasses. Ainsi, tous les fiances de Dahut mouraient au matin et etaient jetes a la mer.
Un jour de printemps, un chevalier etrange arriva dans la ville d'Ys. Il etait habille de rouge, ses mains etaient longues et fines, ses ongles pointus et recourbes. Dahut lui sourit, le chevalier ne la regarda pas. Un soir cependant, il accepta de venir aupres d'elle. Il passa longuement ses longues mains aux ongles pointus dans les beaux cheveux blonds de la princesse. Soudain, un grand bruit s'eleva du cote de la mer et un terrible coup de vent heurta les murailles de la ville d'Ys. "Que la tempete rugisse, les portes de la ville sont solide et c'est le Roi Gradlon, mon pere, qui en possede l'unique cle, attachee a son cou", dit Dahut. "Ton pere le roi dort, tu peux maintenant t'emparer facilement de cette cle", repliqua le chevalier.

La submersion de la ville

La princesse Dahut entra dans la chambre de son pere, s'approcha doucement de lui et prit la cle, attache a une chaine autour de son cou. Aussitot, une enorme vague, plus haute qu'une montagne, s'ecroula sur Dahut. Son pere se reveilla et elle lui dit: "Pere, vite, prenons le cheval Morvarc'h, la mer a renverse les digues". Le roi prit sa fille sur le cheval, la mer etait dechainee. Le cheval se cabrait sur l'eau qui montait a gros bouillons. Dahut se serrait contre son pere et lui dit: "Sauvez-moi, mon pere!" Il y eut alors un grand eclair dans la tempete et on entendit une voix qui allait de rocher en rocher et disait "Gradlon, lache la princesse".

Saint Guenole, le missionnaire de Dieu

Une forme pale comme un cadavre apparut, enveloppee dans un grand vetement brun. C'etait Saint Guenole, qui dit a la princesse: "Malheur a toi, tu as voulu voler la cle de la ville d'Ys!" Dahut repondait: "Sauvez-moi, emportez-moi au bout du monde!" Mais le cheval Morvarc'h ne bougeait plus et les eaux en furie gagnaient sur eux. Saint Guenole repeta son odre a Gradlon "Lache la princesse!", les vagues enormes etaient a leurs pieds. Dahut glissa a terre et le Roi Gradlon, furieux, poussa sa fille dans la mer. Les vagues se refermerent sur la princesse. La mer engloutit alors la ville d'Ys, dont tous les habitants perirent noyes.
Le cheval du roi repartit, bondissant sur les plages puis au travers des pres et des collines, galopant toute la nuit. Gradlon arriva enfin dans la ville ou deux rivieres se rejoignent entre sept collines, Quimper. Il decida d'en faire sa capitale et y vecut le restant de ses jours. A sa mort, on sculpta sa statue dans du granit. Cette statue est aujourd'hui elevee entre les deux tours de la cathedrale Saint Corentin a Quimper. Elle represente le Roi Gradlon, a cheval, regardant en direction de la ville disparue.

Certains racontent que Dahut, apres sa mort, devint une sirene et qu'elle apparait aux pecheurs les soirs de lune, peignant sa longue chevelure d'or. Ils disent aussi que par temps tres calme on peut entendre sonner les cloches de la cite disparue.

Gwelas-te morverc'h, pesketour
O kriban en bleo melen aour
Dre an heol splann, e ribl an dour ?
Gwelous a ris ar morverc'h venn,
M'he c'hlevis o kanann zoken
Klemvanus tonn ha kanaouenn.
As-tu vu, pecheur, la fille de la mer,
peignant ses cheveux blonds dores
au grand soleil sur le bord de l'eau ?
J'ai vu la blanche fille de la mer,
je l'ai meme entendu chanter,
plaintifs etaient l'air et la chanson.
La Ville d'Ys, epilogue

La legende rapporte que la ville d'Ys s'elevait dans la baie de Douarnenez. Le lieu-dit Pouldavid, quelques kilometres a l'est de la ville de Douarnenez, est la forme francisee de "Poul Dahut", le "trou de Dahut" en breton, et indique l'endroit ou la princesse fut engloutie par les flots.
On dit aussi que la ville d'Ys etait la plus belle capitale du monde et que Lutece fut baptisee Paris car "Par Ys" en breton signifie "pareille a Ys". Deux proverbes populaires bretons en temoignent:

Abaoue ma beuzet Ker Is
N'eus kavet den par da Baris
Depuis que fut noyée la ville d'Ys
on n'en a point trouvé d'égale a Paris

Pa vo beuzet Paris
Ec'h adsavo Ker Is
Quand Paris sera englouti
Resurgira la ville d'Ys
Revenir en haut Aller en bas
Roxappho
Nymphe fantasque
Nymphe fantasque
avatar

Féminin féminin Age : 32
Nombre de messages : 2860
Localisation : Guyenne
Date d'inscription : 10/03/2009

MessageSujet: Re: ys-en-mer, ville légendaire   Jeu 22 Mar - 22:07

Il y a de nombreuses déclinaisons à cette histoire, dont de nombreuses ayant une interprétation moderne pas très glorieuse pour Guénolé...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Penthésilée ou Sappho ?

«Pour moi, la plus belle des choses, c'est de voir quelqu'un aimer quelqu'un.»
[Sappho]
Revenir en haut Aller en bas
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ys-en-mer, ville légendaire   Ven 23 Mar - 16:51

Dans les années 80, moment d'efflorescence de la BD Païenne, il y a eu une très belle version paganisante de cette légende : Bran Ruz, de Auclair et Deschamp.
C'était aussi l'époque de Didier Comès et de Servais...
Revenir en haut Aller en bas
borimir
Païen Lambda
Païen Lambda
avatar

Masculin Age : 32
Nombre de messages : 13
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 19/03/2012

MessageSujet: Re: ys-en-mer, ville légendaire   Ven 23 Mar - 23:48

ah oui tiens d'ailleurs en parlant de bd, il y'en a une assez sympa sur arthur, perceval, lancelot tout ça, ca s'apelle "les heros cavaliers" aux editions glenat, par cothias, rouge, et rousseau, ca se passe en bretagne, et arthur devient chretien, l'histoire s'attarde plus sur perceval mais on voit la christianisation imposée par les romains et le monde païen de merlin qui se cotoient, c'est plutot sympa. d'ailleurs ils parlent un peu d'ys dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ys-en-mer, ville légendaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
ys-en-mer, ville légendaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lumière et Sagesse du Paganisme :: Religions Païennes :: Autres paganismes européens-
Sauter vers: