Forum de discussion sur le paganisme moderne et antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Site en ligneSite en ligne  
Ethique du forum
Respectueux de l'individualité humaine, nous ne tolèrerons au sein de ce forum aucun propos à nature raciste, sexiste, homophobe ou issus de quelque idéologie discriminatoire.
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 6 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 6 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 99 le Jeu 22 Jan - 21:02
Derniers sujets
Sujets les plus actifs
Groupe, chansons du moment...
Jésus, ce Dieu Païen inconnu...
Les cercles féminins dianisants mais pas que
Histoire
Une France païenne et démocratique est-elle possible ?
Communauté Facebook!
Monothéisme et polythéisme
Rien que pour le fun....
intéressant
Que sont les Dieux pour vous?
Articles
Le Paganisme
Numinisme
Eusebeia
Les Muses
Hymnes
Kalathema Eusebeia
Exemples de Cérémonie
Athena par Walter Otto

Partagez | 
 

 Mon nouveau blog sur l'hellénisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
helleniste
Poète gaulois
Poète gaulois
avatar

Masculin Age : 28
Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Mon nouveau blog sur l'hellénisme   Sam 12 Juil - 14:17

http://hellenisme.bloguez.com/

Bonne lecture, et n'hésitez pas à laisser des commentaires.
Revenir en haut Aller en bas
http://hellenisme.bloguez.com/
Bacchant
Faune lubrique
Faune lubrique
avatar

Masculin Age : 41
Nombre de messages : 591
Localisation : Bruxelles, Belgique
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Mon nouveau blog sur l'hellénisme   Sam 12 Juil - 21:07

Simple, lisible et clair, j'apprécie !

Salutations,
Bacchant
Revenir en haut Aller en bas
helleniste
Poète gaulois
Poète gaulois
avatar

Masculin Age : 28
Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Mon nouveau blog sur l'hellénisme   Dim 13 Juil - 8:22

Merci .Et le contenu ?
Revenir en haut Aller en bas
http://hellenisme.bloguez.com/
Bacchant
Faune lubrique
Faune lubrique
avatar

Masculin Age : 41
Nombre de messages : 591
Localisation : Bruxelles, Belgique
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Mon nouveau blog sur l'hellénisme   Dim 13 Juil - 17:00

J'ai relu attentivement l'ensemble du blog et je n'ai rien à reprendre au niveau du contenu. Le style est clair, les informatios pertinentes pour un neophyte. Franchement, jamais je n'aurai pu réaliser cela à 19 ans... Tu fais preuve de maturité dans ton écriture. Maintenant, pour améliorer le blog, je te suggère:
- de donner des textes de prières et hymnes, traditionnels et personnels
- de décrire des rites traditionnels
- de faire mention des associations Hélléniques officielles
- de décrire un peu ton culte quoditien privé

Se déclarer "païen" n'est pas qu'une vue intellectuelle, cela implique des pratiques concrètes que beaucoup de modernes ne peuvent envisager. Apporter des descriptions cultuelles sur ton blog pourrait lui apporter beaucoup de relief je pense. Tout dépend de ce que tu es prêt à dévoiler bien entendu.

Voilà mes suggestions, qui ne sont pas des leçons... Je suis incapable à ce jour de réaliser un blog !

Salutations,
Bacchant
Revenir en haut Aller en bas
helleniste
Poète gaulois
Poète gaulois
avatar

Masculin Age : 28
Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Mon nouveau blog sur l'hellénisme   Mar 15 Juil - 7:38

Merci pour tes conseils. Je vais en effet mettre des hymnes anciens et personnels et parler surtout de ma pratique, commenter des textes, etc.
Revenir en haut Aller en bas
http://hellenisme.bloguez.com/
helleniste
Poète gaulois
Poète gaulois
avatar

Masculin Age : 28
Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Mon nouveau blog sur l'hellénisme   Mar 15 Juil - 15:37

Je poste ici quelques articles du blog(au cas ou il sauterait). ça marche plutot bien, une soixantaine de visites pour l'instant ^^.

Il est tentant pour beaucoup de penser que les païens, antiques comme contemporains, comprennent les mythes à la lettre et sont des simplets qui croient à l'existence d'un tas de monstres et de dieux bizarres. C'est une caricature, et personnellement, je ne connais aucun païen croyant à la lettre à l'aventure du minotaure. Les mythes sont des histoires contenant de multiples enseignements. Parfois ils étaient etiologiques, ils expliquaient l'origine du nom d'un lieu, ou pourquoi telle statue se trouvait à tel endroit. Souvent ils sont didactiques, ils indiquent comment il faut agir. Ils peuvent encore avoir un sens théologique. Tous racontent de belles histoires, essayent de donner à l'homme des modèles, des repoussoirs, une idée des dieux.
Un exemple: le mythe du minotaure. Minos ayant trahi sa promesse de sacrifier un taureau à Poséidon, il est puni par la naissance de ce fils monstrueux. Cette leçon nous incite à toujours tenir nos promesses, car ceux qui ne les tiennent pas peuvent le regretter. Le comportement de Thésée, qui se désigne pour aller combattre le minotaure est un exemple de dévouement envers les autres. Sa conduite mauvaise envers Ariane, qu'il laisse sur une ile est punie par la mort de son père. ça peut encore etre une leçon qu'il est inutile de préciser. Mille enseignements nous sont prodigués par les mythes grecs, et il serait malheureux de s'en priver, et ingrat de ne pas le reconnaître. Certaines de leurs leçons sont tellement rentrées dans nos mentalités qu'elles semblent aller de soi. Mais ce n'était pas le cas il y a 3000 ans.
Cette attitude n'est pas spécifique à notre époque. Cicéron, dans de natura deorum, dit clairement qu'aucune personne cultivée ne croyait littéralement à l'existence de la chimère ou du minotaure. Dès l'antiquité, on a cherché à interpréter les mythes dans un sens moral, philosophique, théologique, comme le fait Porphyre dans "L'antre des nymphes". Ce n'est donc pas une réaction actuelle pour récupérer un matériau obsolète. De grands philosophes comme Platon ou Parménide ont d'ailleurs utilisé le mythe pour faire passer des messages. Ce qui prouve que ces mythes ne sont pas des histoires pour les grands enfants, mais un langage particulier pour parler du monde et des dieux.

Et quand vint la fin
d'une année et le retour des saisons, elle(Mnémosyne) enfanta neuf
filles, aux cœurs pareils, qui n'ont en leur poitrine souci
que de chant et gardent leur âme libre de chagrin, près de
la plus haute cime de l'Olympe neigeux. Là sont leurs
chœurs brillants et leur belle demeure. Les Grâces et
Désir près d'elles ont leur séjour.
C'est ainsi qu'Hésiode décrit la naissance des muses, filles de Mnémosyne, la Mémoire, et de Zeus. Patronnant chacune une discipline, elles sont souvent invoquées dans la poésie ancienne et moderne, par Homère par exemple.
Ce n'est pas pour rien que le mythe en fait les filles de la mémoire: sans elle, il n'y a pas d'art possible. Un homme sans aucune mémoire ne pourrait guère composer ni créer quoi que ce soit. Elles sont en compagnie du Désir et des Graces, comme l'art, qui doit etre mu par le désir de l'artiste et aboutir à la beauté. Leur nom a donné le mot musique et musée
"Chacun n'est capable de composer avec succès que dans le genre où il est poussé par la Muse" (Ion, 534c) , dit Platon. Les muses sont celles qui donnent l'inspiration au poète, sans lesquelles celui-ci ne peut rien faire.
Les muses sont des divinités que j'honore souvent, en particulier lorsque j'écris, puisque c'est un domaine privilégié: 6 des 9 muses sont rattachées à un art lié directement à l'écriture. Elles ne sont pas cette image décolorée que certains poètes ont invoqué machinalement: ce sont à mes yeux des réalités vivantes, personnifiant l'inspiration et donnant l'inspiration, médiatrices entre l'homme et les dieux olympiens, élevant le monde à la beauté et donnant vie aux arts et aux sciences.

Les sacrifices d'animaux ont constitué longtemps un élément essentiel de la pratique du polythéisme hellène. Vers la fin de l'antiquité, ils tombèrent en désuétude chez de nombreux païens. Actuellement, les hellénistes, sauf exception, ne sacrifient pas d'animaux. On peut néanmoins consacrer un morceau d'animal aux dieux(ce qui ne signifie pas qu'on ne peut pas le manger et qu'on le laisse pourir bien sur). Cet acte signifie simplement qu'on pense aux dieux, qu'on leur doit le monde dans lequel nous vivons.



Plus courantes, les libations(spondai en grec) sont en revanche pratiquées par de nombreux hellénistes. Les anciens en faisaient avant et après les repas, à des dieux divers selon l'époque et la région. La libation consiste à verser à terre un peu de liquide(vin, eau, lait, n'importe quelle boisson en fait) à terre.

En ce qui me concerne, je ne respecte pas d'interdits alimentaires, mais cela ne vaut pas pour tous les païens. Je pense que la nature nous interdit naturellement certains aliments auxquels elles donne un gout désagréable, ou une toxicité pour l'organisme, et nous laisse manger d'autres choses, que par conséquent nous ne devons pas nous interdire.

Une des divinités dont je me sens le plus proche, que je prie le plus souvent, est Athéna, déesse polliade d'Athènes, déesse de la sagesse, de la guerre, de l'intelligence, des artisans, elle veille aussi sur les cavaliers et l'agriculture. Tout le monde connait ses principales aventures(si ce n'est pas le cas, il n'est jamais trop tard), je ne les répéterais donc pas ici.



A mes yeux, elle représente la raison, la philosophie, l'intelligence humaine dont elle protège et encourage les diverses manifestations: agricoles, artisanales, guerrières, et pour l'ensemble de la vie(sagesse). La tradition lui attribuait l'invention de nombreux outils et instruments. Evidemment, on sait que ce sont les hommes qui les ont inventé, pas une déesse qui les a fabriqué de ses mains. Mais on peut penser que ces inventeurs ont été guidé par cette déesse, par l'intelligence.



Je la prie à peu près chaque jour, sans que cela soit un règle. Il n'y a pas d'heure ou de lieu précis pour cela. J'aimerais prier dans un temple qui lui serait dédié, bien sur, mais je sais me contenter de n'importe quel lieu. Dans mes prières, le plus souvent je la loue, et parfois je lui demande de m'éclairer de sa sagesse, et d'en éclairer les autres aussi, car lorsque je demande quelque chose aux dieux, je ne la demande jamais que pour moi, comme le anciens le faisaient souvent, en priant pour toute la ville. J'improvise souvent mes prières, mais elles répondent à un schéma: addresse à la divinité/description, louange, demande éventuelle, salutation finale. Voici un exemple de prière:



"O Athéna, fille de Zeus, déesse de la sagesse, puissante et grande déesse, soit louée, divinité née du kronide, toi qui arbore un péplos blanc et une lance d'or, divinité très bonne et magnanime, amie de l'humanité, dispensatrice de biens innombrables. Je te prie de m'accorder d'entrevoir ta grandeur, d'améliorer ma piété. Rends meilleurs tes fidèles et tous les hommes, donne leur comme auparavant des rayons de ta lumière intelligible. Gloire à toi, ô Athéna."

Je vais exposer dans cet article mes croyances personnelles en ce qui concerne le divin. Inutile de dire que je ne prétends pas détenir la vérité, et que je remets en cause et revois sans cesse certaines parties de "mon" système. Mon système théologique est inspiré par le néoplatonisme, je ne m'en cache pas.

Je crois qu'il existe ce qu'Aristote appelle une cause première: quelque chose dont viennent toutes les autres choses. Le monde a forcément des causes, et l'on ne peut pas remonter ainsi à l'infini. Il doit y avoir quelque chose qui n'a pas de cause et qui est la cause de tout le reste. J'appelle cette cause première un dieu, le dieu suprème.

Je crois à la pluralité du divin. Le monde, les êtres comme les choses inanimées sont multiples, pourquoi l'entité divine ne le serait elles pas ? Il n'y a aucune raison pour que ce dieu suprème ait engendré lui-même le monde directement, alors que tant de choses séparent le monde d'un dieu cause de tout. Il est nécessaire qu'il y ait des intermédiaires, comme il y en a toujours entre le sommet et la base. Et tous les systèmes théologiques ont d'ailleurs des intermédiaires, que l'on appelle dans certaines religions des anges(du grec angeloi, messagers, messagers entre le dieu suprème et les hommes). Ces intermédiaires, ces messagers, les anciens les appelaient des dieux. Personnellement, je ne vois aucune raison de n'adorer que le dieu suprème, et pas les dieux qui émanent de lui. Je ne vois aucune raison d'appeler dieu la divinité primordiale et pas les autres divinités.

Cette divinité primordiale, je la crois d'ailleurs trop élevée pour etre en contact direct avec notre monde. Je la crois trop élevée, trop parfaite pour avoir créé elle même notre monde(que je ne considère pas comme mauvais mais tout de même trop éloigné de la perfection). Je pense que le monde lui même est trop multiple pour etre l'oeuvre d'un seul dieu.



En dehors de tous ces arguments assez abstraits, j'ai toujours eu l'intuition qu'il y avait plusieurs dieux. J'ai toujours trouvé beaux les temples, les statues antiques, les poèmes addressés aux dieux. Cette piété sincère et belle, j'ai voulu la partager, elle m'attire plus que les autres. Tant d'artistes, tant de poètes, tant de philosophes ont adoré les dieux grecs que leur culte ne peut etre une erreur totale. On ne peut se tromper complètement en adorant la beauté. Les dieux grecs personifient des vertus, des bienfaits reconnus de tous. Athéna est la sagesse, Zeus la justice, Déméter les moissons, Artémis la nature, Apollon l'art et la musique. Mais ce ne sont pas pour moi que des notions ou des arts personnifiés: les dieux sont des etres réels. En adorant Apollon, on adore la puissance qui pousse l'homme à créer, à s'exprimer par l'art. En adorant Artémis, on adore non seulement la nature mais ses lois, et la divinité qui les maintient en vie. Le polythéisme grec est une spiritualité fondamentalement proche de l'homme, du monde et de la nature.

Qu'on ne s'y trompe pas cependant: tous les dieux grecs ne sont pas dans la nature: le philosophe grec Saloustios distingue deux sortes de dieux: les dieux encosmiques, qui sont dans le monde, et les dieux hypercosmiques, qui sont en dehors du monde. Les premiers sont les dieux olympiens, et les divinités mineures. Les seconds sont des forces redoutables, que les anciens ne priaient pas ou peu, et qui nous dépassent tant qu'on ne peut les entrevoir qu'à travers les dieux secondaires.

On dit du polythéisme hellène tantot qu'il n'a fait que diviniser la nature, tantot qu'il est coupé de la nature. Il ne peut etre l'un et l'autre, et à mon sens, il ne tombe pas dans ces erreurs. Il y a des dieux proches de l'hommes, éminemment terrestres, et d'autres loin dans le ciel, inatteignables. Il y a dans l'hellénisme des dieux humains et des dieux incompréhensible à l'humain. Dans l'hellénisme, le divin n'est ni coupé de la nature, ni totalement assimilé à la nature.

Il y a un certain nombre de paiens dans notre société, bien que peu de gens s'en aperçoivent. Le dédain, le manque d'intéret ou l'ignorance de beaucoup de gens vis à vis des spiritualités païennes, l'absence de prosélytisme cez les paiens, etc, font qu'on en entend peu parler. Pourtant, l'Hindouisme compte 750 millions de fidèles, le Bouddhisme 350 millions, dont une bonne part sont polythéistes, sans compter les religions locales, comme le shintoïsme et bien sur les courants néo païens comme l'hellénisme ou l'odinisme. Le polythéisme est donc bien une réalité dans le monde actuel, et ses divers courants réunissent plus d'un milliard de personnes. Etre Païen n'a donc rien de passéiste.
Etre polythéiste, c'est croire en plusieurs dieux. Je l'ai dit précedemment, chaque personne est libre d'y croire de la manière qu'elle veut. Certains voient les dieux comme totalement séparés les uns des autres, certains comme les multiples facettes d'une même entité divine, certains croient en 2 ou 3 dieux seulement, d'autres en ont des milliers. Un point commun cependant aux paiens du monde entier, c'est de ne pas croire que seuls leurs dieux sont vrais. Les polythéistes reconnaissent les dieux des autres(du moment bien sur que ceux ci n'excluent pas les leurs), les romains reconnaissaient les dieux des égyptiens, et n'ont pas hésité à intégrer des dieux étrangers à leur culte, les grecs faisaient de même. C'est une garantie de tolérance religieuse, et l'on peut constater que l'antiquité n'a connu que bien peu de conflits liés à ses religions. Il ne serait pas venu à l'esprit des athéniens d'imposer leurs dieux aux Perses ou aux égyptiens.
Et on le constate bien, quand on voit que la conquète d'Alexandre n'a détruit aucun culte étranger. En Egypte, les Egyptiens ont pu continuer de prier leurs dieux, certains ont aussi prié les dieux grecs, et l'on a vu un culte gréco-égyptien naitre, mêlant les deux traditions. En Gaule, après la conquète romaine, on voyait des Gaulois prier des dieux gaulois, des Romains prier des dieux romains, des Gaulois prier des dieux romains et des Romains prier des dieux gaulois ! On constate divers syncrétisme entre culte romain et gaulois du reste.


Il est toujours intéressant de connaitre un peu l'histoire de la chose dont on parle. Voici donc un bref historique de la religion de la Grèce antique:

Vers -1500: plusieurs dieux grecs, comme Athana(nom archaïque d'Athéna) sont attestés

-776: création des jeux Olympiques en Grèce

Vers -750: Homère écrit l'Illiade et l'Oddyssée, deux textes fondamentaux pour l'hellénisme.

-323: Mort d'Alexandre: le culte des dieux grecs s'est étendu dans le nouveau monde grec, qui s'étend désormais de l'Egypte à l'Inde.

Du 3ème siècle avant J-C à -31: la conquète progressive du monde grec par les romains influence fortement la religion romaine.

392(après J-C): l'empereur chrétien Théodose interdit les religions païennes

394: Théodose interdit les jeux Olympiques

21ème siècle: l'hellénisme n'est plus interdit en Grèce. L'hellénisme revendique plusieurs dizaines de milliers de fidèles à travers le monde.

Un helléniste, c'est à dire un paien de tradition grecque, est quelqu'un qui croit aux dieux grecs, et rien de plus.
L'hellénisme, comme les autres paganismes(égyptien, scandinave...) n'a pas de dogmes. Vous pouvez croire à ce que vous voulez, penser ce que vous voulez, voir les dieux de la manière que vous voulez. Vous pouvez d'ailleurs adorer d'autres dieux en plus des dieux grecs, ça ne pose aucun problème, et je connais des hellénistes qui adorent aussi des dieux égyptiens, indiens, romains... Le paien pense ce qu'il veut de ses dieux et du monde, il peut voir ses dieux comme des forces de la nature, des etres à part entières, voire les deux, il peut penser que les dieux sont corporels ou non, il peut croire ou non à la réincarnation, à l'immortalité de l'ame, etc. A l'antiquité, Epicure, Platon, Homère, Sophocle étaient tous des paiens, des hellénistes(bien que ces mots n'existent pas encore), ils croyaient aux dieux grecs, mais avaient cependant des idées très différentes dans tous les domaines y compris dans leur perception des dieux !
Revenir en haut Aller en bas
http://hellenisme.bloguez.com/
helleniste
Poète gaulois
Poète gaulois
avatar

Masculin Age : 28
Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Mon nouveau blog sur l'hellénisme   Mar 22 Juil - 9:45

L'union de Gaia et d'Ouranos engendre les titans, parmi lesquels Rhéa et Kronos, parents de Zeus.
La Terre enfanta d'abord Uranus couronné d'étoiles et le rendit son égal en grandeur afin qu'il la couvrît tout entière et qu'elle offrît aux bienheureux Immortels une demeure toujours tranquille ; elle créa les hautes montagnes, les gracieuses retraites des Nymphes divines qui habitent les monts aux gorges profondes. Bientôt, sans goûter les charmes du plaisir, elle engendra Pontus, la stérile mer aux flots bouillonnants ; puis, s'unissant avec Uranus, elle fit naître l'Océan aux gouffres immenses, Céus, Créus, Hypérion, Japet, Théa, Thémis, Rhéa, Mnémosyne, Phébè à la couronne d'or et l’aimable Téthys.

(Hésiode Théogonie, vers 126-136)
Cette union de la Terre et du ciel est très riche en idées: elle implique une liaison étroite entre le monde et les dieux, entre ce qui est terrestre et ce qui est céleste. De fait, les dieux, bien que différents des hommes et supérieurs à eux, ne sont pas coupés d'eux. Ce lien entre humain et divin mènera les grecs à représenter les dieux sous des formes humaines la plupart du temps. Dans les mythes, les dieux viennent souvent vivre avec les hommes, comme Apollon durant son exil, ou Zeus avec ses concubines. Pour les païens, en général, les dieux sont proches des hommes.

Les Hespérides sont des nymphes, au nombre de trois(ou plus selon d'autres versions), chargées par Héra de garder le jardin ou se trouvent des pommes d'or. Héraclès dut ramener des pommes de cet endroit, situé à l'extrémité occidentale du monde. Selon une version, il tua le dragon Ladon qui en était un des gardiens, selon une autre, il persuada Atlas(pères des Hespérides) d'aller chercher les pommes à sa place.
Ce lieu symbolise pour moi un paradis difficile à atteindre, mais pas inaccessible, puisque un héros, autrement dit une ame élevée, a réussi à en rapporter des pommes. Ce lieu a pu désigner un lieu réel, ou une région qui paraissait extraordinaire aux grecs antiques, ou peut etre est-ce pure imagination. Il entre néanmoins dans la tradition des jardins merveilleux plus ou moins mythologiques dont l'antiquité abonde.
Les pommes d'or donnaient selon certains l'immortalité. On peut relier cette légende à celle du jugement de Paris et de sa fameuse pomme d'or, et à celle d'Atalante et Hippomène, ou les pommes d'or ont aussi un role. Ces pommes sont symboles de beauté, d'immortalité, elles tentent hommes et dieux, et leur quète est souvent dangereuse et difficile.
Revenir en haut Aller en bas
http://hellenisme.bloguez.com/
helleniste
Poète gaulois
Poète gaulois
avatar

Masculin Age : 28
Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Mon nouveau blog sur l'hellénisme   Mar 22 Juil - 9:46

N'oubliez pas de laisser des commentaires, plus c'est commenté, plus mon blog a de chances d'etre vu.
Revenir en haut Aller en bas
http://hellenisme.bloguez.com/
helleniste
Poète gaulois
Poète gaulois
avatar

Masculin Age : 28
Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Mon nouveau blog sur l'hellénisme   Ven 25 Juil - 14:44

Juste pour dire que c'est un vrai succès, j'ai une centaine de visites, plus en 15 jours qu'en six mois sur mon blog sur l'art, lol. Faut dire que j'ai fait de la pub.

D'autres articles

1La religion grecque a divinisé des concepts: Eros, c'est à la fois le dieu de l'amour et l'amour. Dikè est le nom de la justice et de la déesse Justice à la fois. Cela montre une implantation forte du sacré dans le réel, du divin chez les humains. Et beaucoup, sans prier, vénèrent l'amour et l'amitié, que le sculpteur a représentés ici. Ces sentiments, le désir de justice, de beauté, sont pour ainsi dire communs à tous les hommes, et se manifestent dans tant d'etres si différents. On peut donc penser que ces sentiments ont une existence propre, et qu'au delà de leur manifestation chez nous, ils ont une existence propre, en tant qu'idées.


2Lorsqu'on adopte une tradition païenne, est on pour autant fermé aux autres traditions ? Justement non. Le paganisme est une grande famille, dans laquelle on a des croyances différentes selon les dieux qu'on adore, mais tous les païens sont réunis par au moins une chose: le respect des autres spiritualités, des autres dieux. Jamais on ne lit chez les anciens des phrases du genre "Zeus existe, et pas Odin".De même, jamais on n'entend ce genre de chose chez les païens d'aujourd'hui. Le polythéisme, c'est adorer plusieurs dieux et reconnaitre les autres.
Bien entendu, cela ne veut pas dire qu'on accepte l'existence de n'importe quoi. Mais du moment que le dieu en question est inscrit dans une tradition et que ses fidèles respectent les autres dieux, il n'y a pas de raison de nier son existence. C'est avec cet esprit de tolérance que les cités grecques par exemple ont vécu sans que jamais Athènes n'ait envie d'imposer Athéna à Argos ou à qui que ce soit. De même, Alexandre, quand il eut conquis la Perse, a sacrifié aux dieux locaux, il a été en Egypte consulter l'oracle de Siwa, bref, tout en adorant ses dieux, il a respecté les dieux des autres. Les Athéniens avaient d'ailleurs un autel dédié à des dieux inconnus(et non à UN dieu inconnu). Ils honoraient ainsi les dieux dont ils ne connaissaient pas le nom, car ils pensaient que ne pas honorer tous les dieux était impie, car tout dieu mérite un culte.
Ainsi, un helléniste peut apprécier la spiritualité égyptienne, scandinave, romaine, celte, mésopotomienne, indienne, etc. Et tout païen peut apprécier les autres spiritualités païennes et en retirer de bonnes choses, sans enfermer son cheminement vers les dieux dans un terrain délimité.

3Hélios
Hélios, le dieu soleil, est adoré dans presque toutes les traditions païennes, des Indiens aux Aztèques en passant par les Gaulois, les Germains, les Grecs et les Egyptiens.
Il y a débat pour savoir si le dieu adoré était le soleil lui-même ou un dieu représenté par le soleil. Je crois qu'il y a eu les deux, selon les traditions, les époques et les convictions personnelles des gens. L'un comme l'autre me semblent sensés. Le soleil permet la vie de tout ce qui vit ou presque sur la Terre, d'adorer est une juste retour des choses. Adorer le dieu qui se manifeste dans le soleil, mais n'est pas le soleil lui-même, ce qui est mon cas, peut paraitre plus abstrait, mais est je crois plus désinterressé et mystique. D'ailleurs, dans la tradition grecque, Hélios est le conducteur du char solaire, pas le char solaire lui même, or ce char représente le soleil, le mythe de Phaéton le montre bien.

4L'écriture d'hymnes

Un hymne, au sens antique du terme, est un texte poétique en l'honneur d'un ou de plusieurs dieux. La lecture et la composition d'hymnes ont une grande place dans ma pratique. Les hymnes homériques et orphiques restent mes préférés, mais nombre d'auteurs intercalent des prières dans leurs textes, le nombre de prières écrites en l'honneur des olympiens est donc plus conséquent qu'on ne pourrait le penser. Les hymnes nous transmettent la piété et la façon de voir les dieux d'une personne, et ainsi, aident à définir nous même notre vision des dieux. Car dans le paganisme, chacun voit les dieux de la manière qu'il lui plait, je l'ai déjà dit.
Quant à l'écriture d'hymnes, elle est un hommage écrit aux divinités, une façon de manifester sa dévotion qui me parait plus forte que la simple prière orale. Les paroles s'envolent, les écrits...peut etre moins vite.

5 Les satyres
Les satyres sont des créatures mythologiques accompagnant Dionysos ou Pan. Ils sont représentés souvent avec la partie supérieure du corps semblable à celle d'un homme et avec des pattes de bouc ou de cheval, parfois aussi comme des hommes simplement pourvus d'oreilles et d'une queue animale. Ils ont donné leur nom au drame satyrique, ou ils étaient mis en scène.
Les Oréades, leurs soeurs, seront connues pour leurs appétits et leur dévergondage. Symbole de fertilité spontanée de la nature sauvage, ils poursuivront les nymphes qui leur permettront de satisfaire leurs appétits. Les auteurs représentent les satyres, comme les Silènes, avec des figures comiques
Ce sont des personnages assez particuliers, à l'instar des ménades, ils sont investis d'une sorte de démesure, de folie. Encouragement à la sobriété ou à son contraire ? A chacun de décider.

6Les dieux sont ils bons ?
C'est une question qu'on se pose depuis la nuit des temps. Elle n'est toujours pas résolue d'ailleurs. Les réponses que font les païens donnent une bonne idée de la variété du paganisme.
Pour les uns, tout dieu est bon, car la méchanceté n'est pas digne d'un dieu. Pour d'autres, certains dieux sont bons, d'autres non, et en effet beaucoup de panthéons antiques contiennent des dieux, comme Apophis ou Arès, qui provoquent des catastrophes ou essayent d'en provoquer. Pour d'autres encore, les dieux ne sont ni bons, ni mauvais, ils dépassent ce genre de classification.
Pour ma part, je crois que le dieu primordial échappe à cette classification en effet, puisqu'il est au delà de tout, et donc de la bonté. Les dieux olympiens sont tous bons selon moi, puisqu'ils apportent des bienfaits à l'humanité. Ils existe encore des daimones, certains bons, d'autres mauvais, beaucoup de théologiens antiques le pensent, et cela est inscrit dans la langue grecque même, ou "eudaimôn" signifie "heureux" et "kakodaimôn" "malheureux".
Ce sont des etres faisant partie du monde et ayant une influence sur lui, moins cependant que les dieux majeurs, comme les olympiens. On les considére comme des divinités mineures, et Jamblique les intègre à la hiérarchie divine. En même temps, il affirme que tout dieu est bon. Or certains daimones sont mauvais. Ce dernier point me parait sur, puisque sinon, la notion de daimon perd beaucoup de sens. Elle en perd aussi si l'on admet pas que les daimones sont des dieux inférieurs(car que sont ils alors ?). La seule possibilité restante est de conclure que tous les dieux ne sont pas bons. Mais ces dieux mauvais le sont par ignorance(on ne fait jamais le mal que par ignorance du Bien selon Socrate), ils ne sont donc pas mauvais par essence, mais seulement dans certains de leurs actes. Tous les dieux en revanche sont bons par nature.
Revenir en haut Aller en bas
http://hellenisme.bloguez.com/
helleniste
Poète gaulois
Poète gaulois
avatar

Masculin Age : 28
Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Mon nouveau blog sur l'hellénisme   Lun 15 Déc - 10:42

1Depuis la nuit des temps, les hommes ont représenté leurs dieux pour les honorer, se rapprocher d'eux, de même qu'il leur ont consacré des hymnes. Ne faillissant pas à la tradition (lol), je représente souvent les dieux et les déesses, principalement par le dessin. Celui-ci représente Clio, muse de l'histoire, et est inspiré d'une statue antique.

2J'aime particulièrement cette statue de Déméter, la "Flora maggiore", qui illustre à mon sens particulièrement bien le caractère de cette grande déesse. Elle semble prète à donner les fruits de la terre qu'elle tient dans la main gauche, son visage exprime beaucoup de douceur, sa physionomie exprime la robustesse de la nature. Son vêtement tombant sur l'épaule droite, ses pieds nus évoquent la simplicité, l'absence de sophistication.
Je prie assez souvent la déesse avant les repas, pour la remercier de ses dons, et louer sa bonté.

3J'ai découvert récemment cet auteur encensé par les uns et décrié par les autres, et j'ai été agréablement surpris de voir un professeur d'université du 20ème siècle, spécialiste des civilisations romaines et grecques et auteur de nombreux ouvrages adhérer aussi franchement et ouvertement à la piété de la Grèce antique. Contrairement à beaucoup, qui la critiquent sans essayer de la comprendre, il essaye de la comprendre et en tire mille leçons.
Il pose d'abord question Pourquoi les dieux grecs ne devraient plus nous concerner, alors que dans tant de domaines, de la sculpture à la philosophie nous reconnaissons le génie de ce peuple ? Une civilisation qui a produit tant de merveilles serait du point de vue spirituel totalement vide ? ça n'a pas de sens, et l'histoire même le dément. La Grèce a vécu d'une piété intense, et avec elle l'antiquité toute entière.
Otto met en avant le caractère rationnel de la religion grecque, ce qui était à contre courant autrefois, mais l'est, peut etre grace à lui, beaucoup moins aujourd'hui. Chez Hésiode, on trouve une logique, les mythes les plus farfelus ont des significations cachées, comme le disaient déjà les philosophes néoplatoniciens.
La religion grecque est sans dogme, sans péché, sans révélation, sans livre sacré; le païen n'est pas soumis à ses dieux, il les aime.

4Le début de l'hymne homérique à Apollon
"Je me souviendrai toujours de l'Archer Apollon, et je ne l'oublierai jamais, lui que les Dieux eux-mêmes redoutent, quand il marche dans la demeure de Zeus ; et, certes, tous se lèvent de leurs sièges à son approche, quand il tend son arc illustre. Lètô reste seule auprès de Zeus qui se réjouit de la foudre. Elle détend le nerf, elle ferme le carquois, et, l'ayant retiré des robustes épaules du Dieu, elle suspend l'arc le long d'une colonne de la demeure paternelle, à un clou d'or ; et, conduisant Apollon, elle le fait asseoir sur un trône.
Et le Père, glorifiant son cher fils, lui donne le nectar dans une coupe d'or ; puis les autres Dieux s'asseyent, et la vénérable Lètô se réjouit parce qu'elle a enfanté un fils, puissant archer."

5Pour annoncer le début du parcours de la flamme olympique, une cérémonie est organisée en Grèce, sur le site antique et sacré d'Olympie, à la façon des anciens grecs. Les jeux olympiques, interdits par Théodose à cause de leur origine païenne, ont repris vie depuis environ un siècle, et on ne peut que se réjouir, en tant qu'helléniste, de la reconnaissance des racines païennes des jeux olympiques que constitue cette cérémonie.
Revenir en haut Aller en bas
http://hellenisme.bloguez.com/
helleniste
Poète gaulois
Poète gaulois
avatar

Masculin Age : 28
Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Mon nouveau blog sur l'hellénisme   Lun 9 Mar - 8:39

Pour continuer le monologue, j'en suis à 2200 visites, 54 votes et 40 commentaires.

1J'ai découvert récemment cet auteur encensé par les uns et décrié par les autres, et j'ai été agréablement surpris de voir un professeur d'université du 20ème siècle, spécialiste des civilisations romaines et grecques et auteur de nombreux ouvrages adhérer aussi franchement et ouvertement à la piété de la Grèce antique. Contrairement à beaucoup, qui la critiquent sans essayer de la comprendre, il essaye de la comprendre et en tire mille leçons.
Il pose d'abord question Pourquoi les dieux grecs ne devraient plus nous concerner, alors que dans tant de domaines, de la sculpture à la philosophie nous reconnaissons le génie de ce peuple ? Une civilisation qui a produit tant de merveilles serait du point de vue spirituel totalement vide ? ça n'a pas de sens, et l'histoire même le dément. La Grèce a vécu d'une piété intense, et avec elle l'antiquité toute entière.
Otto met en avant le caractère rationnel de la religion grecque, ce qui était à contre courant autrefois, mais l'est, peut etre grace à lui, beaucoup moins aujourd'hui. Chez Hésiode, on trouve une logique, les mythes les plus farfelus ont des significations cachées, comme le disaient déjà les philosophes néoplatoniciens.
La religion grecque est sans dogme, sans péché, sans révélation, sans livre sacré; le païen n'est pas soumis à ses dieux, il les aime.

2Voici un extrait de ce fabuleux texte ou le poète rend hommage à l'antiquité, à la joie de vivre du paganisme et fait pour ainsi dire une profession de foi païenne.

Ô Vénus, ô Déesse !
Je regrette les temps de l'antique jeunesse,
Des satyres lascifs, des faunes animaux,
Dieux qui mordaient d'amour l'écorce des rameaux
Et dans les nénufars baisaient la Nymphe blonde !
Je regrette les temps où la sève du monde,
L'eau du fleuve, le sang rose des arbres verts
Dans les veines de Pan mettaient un univers !
Où le sol palpitait, vert, sous ses pieds de chèvre ;
Où, baisant mollement le clair syrinx, sa lèvre
Modulait sous le ciel le grand hymne d'amour ;
Où, debout sur la plaine, il entendait autour
Répondre à son appel la Nature vivante ;
Où les arbres muets, berçant l'oiseau qui chante,
La terre berçant l'homme, et tout l'Océan bleu
Et tous les animaux aimaient, aimaient en Dieu !
Je regrette les temps de la grande Cybèle
Qu'on disait parcourir, gigantesquement belle,
Sur un grand char d'airain, les splendides cités ;
Son double sein versait dans les immensités
Le pur ruissellement de la vie infinie.
L'Homme suçait, heureux, sa mamelle bénie,
Comme un petit enfant, jouant sur ses genoux.
- Parce qu'il était fort, l'Homme était chaste et doux.

Misère ! Maintenant il dit : Je sais les choses,
Et va, les yeux fermés et les oreilles closes.
Et pourtant, plus de dieux ! plus de dieux ! l'Homme est Roi,
L'Homme est Dieu ! Mais l'Amour, voilà la grande Foi !
Oh ! si l'homme puisait encore à ta mamelle,
Grande mère des dieux et des hommes, Cybèle ;
S'il n'avait pas laissé l'immortelle Astarté
Qui jadis, émergeant dans l'immense clarté
Des flots bleus, fleur de chair que la vague parfume,
Montra son nombril rose où vint neiger l'écume,
Et fit chanter, Déesse aux grands yeux noirs vainqueurs,
Le rossignol aux bois et l'amour dans les coeurs !

Je crois en toi ! je crois en toi ! Divine mère,
Aphrodite marine ! - Oh ! la route est amère
Depuis que l'autre Dieu nous attelle à sa croix ;
Chair, Marbre, Fleur, Vénus, c'est en toi que je crois !

3Une très belle prière de l'empereur Julien à la mère des dieux, Cybèle, déesse-mère phrygienne de la fécondité, équivalent des déesses grecques Gaïa et Rhéa. Cette sculpture la représente chevauchant une lionne, qui est l'animal qui l'accompagne habituellement.
«Ὦ θεῶν καὶ ἀνθρώπων Μῆτερ, ὦ τοῦ μεγάλου Σύνθωκε καὶ Σύνθρονε Διός, ὦ Πηγὴ τῶν νοερῶν θεῶν, ὦ τῶν νοητῶν ταῖς ἀχράντοις οὐσίαις συνδραμοῦσα καὶ τὴν κοινὴν ἐκ πάντων αἰτίαν παραδεξαμένη καὶ τοῖς νοεροῖς ἐνδιδοῦσα, Ζωογόνε Θεὰ καὶ Μῆτις καὶ Πρόνοια καὶ τῶν ἡμετέρων ψυχῶν Δημιουργέ, ὦ τὸν μέγαν Διόνυσον ἀγαπῶσα καὶ τὸν Ἄττιν ἐκτεθέντα περισωσαμένη καὶ πάλιν αὐτὸν εἰς τὸ γῆς ἄντρον καταδυόμενον ἐπανάγουσα, ὦ πάντων μὲν ἀγαθῶν τοῖς νοεροῖς ἡγουμένη θεοῖς, πάντων δὲ ἀποπληροῦσα τὸν αἰσθητὸν κόσμον, πάντα δὲ ἡμῖν ἐν πᾶσιν ἀγαθὰ χαρισαμένη, δίδου πᾶσι μὲν ἀνθρώποις εὐδαιμονίαν, ἧς τὸ κεφάλαιον ἡ τῶν θεῶν γνῶσίς ἐστι, κοινῇ δὲ τῷ Ῥωμαίων δήμῳ μάλιστα μὲν ἀποτρίψασθαι τῆς ἀθεότητος τὴν κηλῖδα, πρὸς δὲ καὶ τὴν τύχην εὐμενῆ συνδιακυβερνῶσαν αὐτῷ τὰ τῆς ἀρχῆς πολλὰς χιλιάδας ἐτῶν, ἐμοὶ δὲ καρπὸν γενέσθαι τῆς περὶ σὲ θεραπείας ἀλήθειαν ἐν τοῖς περὶ θεῶν δόγμασιν, ἐν θεουργίᾳ τελειότητα, πάντων ἔργων, οἷς προσερχόμεθα περὶ τὰς πολιτικὰς καὶ στρατιωτικὰς τάξεις, ἀρετὴν μετὰ τῆς Ἀγαθῆς Τύχης καὶ τὸ τοῦ βίου πέρας ἄλυπόν τε καὶ εὐδόκιμον μετὰ τῆς Ἀγαθῆς Ἐλπίδος τῆς ἐπὶ τῇ παρ´ ὑμᾶς πορείᾳ.»



Ô Mère des dieux et des hommes, ô toi qui es assise sur le siège et sur le trône du grand Zeus ô source des dieux intelligents, ô toi qui l'unis aux substances pures de tous les êtres intelligibles, pour former de toutes une cause génératrice, dont tu communiques la puissance aux êtres intelligents, déesse de la vie, sagesse, providence, procréatrice de nos âmes; ô toi qui aimes le grand Dionysos, qui sauvas Attis exposé sur les eaux, et qui le rappelas vers toi plongé dans l'antre de la terre; ô toi qui mets les dieux intelligents en possession de tous les biens, qui ornes et remplis de tes dons tout ce monde visible, et qui répands sur nous tous toutes tes faveurs, accorde à tous les hommes le bonheur, dont la base est la connaissance des dieux, et au peuple romain surtout, le commun avantage d'effacer la tache de l'impiété, et de voir Tychè bienveillante favoriser son gouvernement pendant. des milliers de siècles. Et moi, puissé-je, comme fruit de mon dévouement à ton culte, recueillir la vérité dans ma croyance aux dieux, la perfection dans l'observance de mes devoirs théurgiques ! Puissions-nous, après avoir surpassé en vertu et en bonheur tous ceux qui marchent dans les voies politiques et militaires, arriver au terme de la vie sans douleur, mais avec gloire et la douce espérance de parvenir enfin jusqu'à toi!

4Né en 1822 et mort en 1901, Louis Ménard est un écrivain, peintre et chimiste(il a découvert le collodion) français. Docteur ès lettres, il traduit le "Prométhée enchainé" d'Eschyle, ainsi qu'Hermès Trismégiste.
Il est l'auteur des "Rêveries d'un païen mystique", ouvrage ou se mêlent poésies, contes et dialogues, tous ou presque en liaison avec le polythéisme grec. Il est également l'auteur du livre "Du polythéisme hellénique", ou il entreprend une glorification et une apologie en règle de cette religion, avec la grande érudition qui est la sienne. Il insiste dans cet ouvrage sur la parenté du polythéisme grec avec l'art et la démocratie.
Revenir en haut Aller en bas
http://hellenisme.bloguez.com/
Greg
Apprenti messie
Apprenti messie
avatar

Masculin Nombre de messages : 509
Localisation : Partout et nulle part.
Date d'inscription : 05/07/2008

MessageSujet: Re: Mon nouveau blog sur l'hellénisme   Lun 9 Mar - 11:59

(En précisant que monologue n'est pas synonyme de dialogue dans le vide, bien sûr)
Revenir en haut Aller en bas
helleniste
Poète gaulois
Poète gaulois
avatar

Masculin Age : 28
Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Mon nouveau blog sur l'hellénisme   Lun 22 Juin - 7:16

Quelqu'un pourrait me confirmer que mon blog est accessible et qu'on peut y poster un commentaire ? J'ai beaucoup de visites mais plus un seul commentaire depuis deux mois environ.
Revenir en haut Aller en bas
http://hellenisme.bloguez.com/
Greg
Apprenti messie
Apprenti messie
avatar

Masculin Nombre de messages : 509
Localisation : Partout et nulle part.
Date d'inscription : 05/07/2008

MessageSujet: Re: Mon nouveau blog sur l'hellénisme   Lun 22 Juin - 13:21

Ça marche.
Revenir en haut Aller en bas
Léandros
Sakura no hana
Sakura no hana
avatar

Masculin Age : 25
Nombre de messages : 1946
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 29/04/2009

MessageSujet: Re: Mon nouveau blog sur l'hellénisme   Lun 22 Juin - 14:26

Bah peut être qu'ils font comme moi, des visites sans poster de commentaires. Personnellement je suis assez flemmard pour ce genre de choses donc bon je pense que ça vaut pour la grande majorité des visiteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Roxappho
Nymphe fantasque
Nymphe fantasque
avatar

Féminin féminin Age : 32
Nombre de messages : 2860
Localisation : Guyenne
Date d'inscription : 10/03/2009

MessageSujet: Re: Mon nouveau blog sur l'hellénisme   Lun 22 Juin - 14:47

C'est à peu près pareil, en général, c'est plus en réaction à quelque chose qui m'a dérangé que je poste des com ou par soutien à des amies dans l'effort.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Penthésilée ou Sappho ?

«Pour moi, la plus belle des choses, c'est de voir quelqu'un aimer quelqu'un.»
[Sappho]
Revenir en haut Aller en bas
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/
Tom
Lambda, le retour
Lambda, le retour
avatar

Masculin Age : 31
Nombre de messages : 581
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: Mon nouveau blog sur l'hellénisme   Lun 22 Juin - 17:08

Y a peut-être rien à rajouter?
Revenir en haut Aller en bas
http://telebinu.blogspot.com/
helleniste
Poète gaulois
Poète gaulois
avatar

Masculin Age : 28
Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Mon nouveau blog sur l'hellénisme   Lun 22 Juin - 18:14

Ok merci Greg. Désolé de mon accès de paranoia, mais bloguez plante régulièrement.

Soit dit en passant, j'approche des 5000 visites.


Dernière édition par helleniste le Mar 23 Juin - 15:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://hellenisme.bloguez.com/
Greg
Apprenti messie
Apprenti messie
avatar

Masculin Nombre de messages : 509
Localisation : Partout et nulle part.
Date d'inscription : 05/07/2008

MessageSujet: Re: Mon nouveau blog sur l'hellénisme   Lun 22 Juin - 19:17

De rien.
Revenir en haut Aller en bas
helleniste
Poète gaulois
Poète gaulois
avatar

Masculin Age : 28
Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Mon nouveau blog sur l'hellénisme   Mar 10 Mai - 15:08

Juste une anecdote: grace à l'analyse de traffic, j'ai vu qu'un des visiteurs récents de mon blog avait recherché sur Google "Comment prier Zeus". Comme quoi il y a une véritable attente de certaines personnes qui voudraient honorer les dieux, mais ne savent pas trop comment s'y prendre.

Sinon je comptabilise 15 000 visites. Moi qui suis un manche en informatique, je ne suis pas mécontent du référencement de mon blog
Revenir en haut Aller en bas
http://hellenisme.bloguez.com/
Roxappho
Nymphe fantasque
Nymphe fantasque
avatar

Féminin féminin Age : 32
Nombre de messages : 2860
Localisation : Guyenne
Date d'inscription : 10/03/2009

MessageSujet: Re: Mon nouveau blog sur l'hellénisme   Mar 10 Mai - 19:08

10'000 visite en 2 ans environ, ça fait un quinzaine par jour, c'est honnête effectivement.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Penthésilée ou Sappho ?

«Pour moi, la plus belle des choses, c'est de voir quelqu'un aimer quelqu'un.»
[Sappho]
Revenir en haut Aller en bas
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon nouveau blog sur l'hellénisme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon nouveau blog sur l'hellénisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lumière et Sagesse du Paganisme :: Liens-
Sauter vers: