Forum de discussion sur le paganisme moderne et antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Site en ligneSite en ligne  
Ethique du forum
Respectueux de l'individualité humaine, nous ne tolèrerons au sein de ce forum aucun propos à nature raciste, sexiste, homophobe ou issus de quelque idéologie discriminatoire.
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 99 le Jeu 22 Jan - 21:02
Derniers sujets
Sujets les plus actifs
Groupe, chansons du moment...
Jésus, ce Dieu Païen inconnu...
Les cercles féminins dianisants mais pas que
Histoire
Une France païenne et démocratique est-elle possible ?
Communauté Facebook!
Monothéisme et polythéisme
Rien que pour le fun....
intéressant
Que sont les Dieux pour vous?
Articles
Le Paganisme
Numinisme
Eusebeia
Les Muses
Hymnes
Kalathema Eusebeia
Exemples de Cérémonie
Athena par Walter Otto

Partagez | 
 

 L'inspiration des Muses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
helleniste
Poète gaulois
Poète gaulois
avatar

Masculin Age : 28
Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: L'inspiration des Muses   Dim 7 Mar - 15:34

Je mets mon texte ici aussi, c'est plus visible.


Dans l’imaginaire actuel, les filles de Mnémosyne sont reléguées au rang d’une allégorie usée jusqu’à la corde, d’un synonyme pédant de l’inspiration poétique. On les croise à chaque vers de la poésie française du 17ème, et par effet de rejet, on hésite maintenant avant de les citer, de peur de donner à son discours un aspect poussiéreux. Comme le sont justement, dans l’imaginaire commun… les musées.

On peut accepter voir les choses de cette manière, et fuir cette métaphore qui ressemble à une coquille vide. On peut la réemployer à son tour pour orner d’une manière peu originale une phrase et lui donner une teinture antique. On peut enfin refuser ces deux voies et chercher dans ces ancestrales divinités, inspiratrices des premiers poètes de l’Europe, une signification plus profonde, et chercher à voir ce qu’elles ont à nous apporter.

Car lorsque Hésiode, le poète théologien, ou Homère, « l’éducateur de la Grèce » invoquent au début de leurs œuvres ces déesses, ils n’exhibent pas superficiellement leur culture, comme le feront des auteurs postérieurs, mais font appel, sincèrement, dans une prière, à une réalité vivante et agissante.

Ce n’est qu’en considérant les Muses de cette manière qu’on leur donne réellement vie. Elles ne sont plus alors ces images écornées illustrant les discours de gens qui ne les vénèrent pas. Elles sont les filles de Zeus et de Mnémosyne, les protégées d’Apollon, d’augustes déesses sans lesquelles toute poésie, tout art humain est impossible.
Qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Que le poète, humblement, n’estime pas être l’auteur unique de ses œuvres. On sait qu’aucun poème ne nait ex-nihilo, et qu’un auteur aussi génial que Virgile a puisé à de multiples sources pour élaborer son œuvre. Dès lors, le problème de la possibilité de création des premières poésies, par exemple, n’est pas mince : comment les premiers poètes ont-ils pu composer, alors que l’on sait que la poésie, par essence, doit se nourrir d’autres poésies ? Les antiques ont estimé que des divinités devaient être à l’origine de cet art. Et de fait, les premières poésies de l’humanité furent religieuses. Apollon rendait ses oracles en hexamètres dactyliques. Quant à Dionysos, la ferveur de ses fidèles fut récompensée par l’émergence du théâtre. Dans l’histoire comme dans la mentalité grecque, la poésie est ainsi étroitement liée au divin.
La thèse d’une inspiration divine du poète est d’ailleurs défendue par Platon, qui va jusqu’à ne faire de celui-ci que l’instrument de la divinité. Si les arguments qu’il développe dans l’Ion ont semblés hâtifs à certains, on peut néanmoins prendre note de ce soutien de la part d’un penseur de poids, qui n’a peut être pas voulu ou pas eu le temps de développer un argumentaire plus poussé.

Ce n’est pas le rôle de ce petit article d’exposer une théorie de l’inspiration divine, et nous nous contenterons des quelques pistes données précédemment. J’en ajouterais une dernière : ceux qui ont le gout et le talent de rédiger des vers témoigneront comme moi qu’il s’agit de quelque chose d’inné et d’inexplicable, et que l’on peut écrire cent vers sur une journée et ne plus en écrire ensuite pendant un mois, et que par conséquent, la poésie ne s’apparente pas à un travail quelconque. Ceux qui n’arrivent pas à composer le moindre alexandrin, à l’opposé, avoueront que le travail et l’obstination n’y font pas grand-chose.

Si l’on reconnait donc, en tant qu’artiste, que notre création ne nait pas ex-nihilo, il devient tout naturel d’avoir de la reconnaissance pour ses sources.
Mais plus encore qu’à la théorie, appelons-en à la pratique, car le paganisme, plus qu’il ne se théorise, doit se vivre. N’écartons pas d’un revers de main celles dont les anciens poètes et orateurs ont si souvent demandé, avec succès, l’aide bienfaisante, et tentons à notre tour d’expérimenter concrètement le soutien de Muses, médiatrices entre monde humain et monde divin.
Revenir en haut Aller en bas
http://hellenisme.bloguez.com/
Bacchant
Faune lubrique
Faune lubrique
avatar

Masculin Age : 41
Nombre de messages : 591
Localisation : Bruxelles, Belgique
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: L'inspiration des Muses   Dim 14 Mar - 19:34

Un bel exemple pour éviter un paganisme purement intellectuel ou pédant, qui ne peut qu'être parodie si l'on ne considère pas les Dieux comme des forces agissantes (peu importe ce que l'on met derrière le mot "forces").

Salutations,
Bacchant
Revenir en haut Aller en bas
helleniste
Poète gaulois
Poète gaulois
avatar

Masculin Age : 28
Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: L'inspiration des Muses   Lun 15 Mar - 19:22

Bien d'accord, je considère que le paganisme doit se vivre et pas seulement n'être qu'un univers culturel. C'est pourquoi d'ailleur j'encourage tous ceux qui ne l'auraient pas déjà fait à composer des oeuvres pour les dieux et à leur faire des offrandes, des prières, etc, toutes choses qui ancrent les croyances dans une réalité sensible et tangible.
Revenir en haut Aller en bas
http://hellenisme.bloguez.com/
PHOEBUS
Demi-Dieu
Demi-Dieu
avatar

Masculin Age : 30
Nombre de messages : 245
Localisation : Montélimar
Date d'inscription : 20/05/2008

MessageSujet: Re: L'inspiration des Muses   Mar 16 Mar - 15:57

Il est rare que je m'adresse aux Muses pour le moment du moins. Mais personellement, me sentat plus proche d'Apollon, je demande plus d'aide à ce Dieu, plutôt qu'aux Muses... Petite préférence personelle...
Revenir en haut Aller en bas
http://codamlelivre.ifrance.com
helleniste
Poète gaulois
Poète gaulois
avatar

Masculin Age : 28
Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: L'inspiration des Muses   Mar 16 Mar - 16:03

J'aime aussi beaucoup Apollon mais je demande plus souvent assistance aux Muses, car elles ont un domaine plus délimité.


Dernière édition par helleniste le Dim 13 Fév - 15:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://hellenisme.bloguez.com/
Okeanos
Chouette casquée
Chouette casquée
avatar

Féminin Age : 27
Nombre de messages : 238
Date d'inscription : 30/09/2010

MessageSujet: Re: L'inspiration des Muses   Sam 5 Fév - 22:01

Personnellement, je me suis intéressée aux muses lorsque j'ai vu un tableau d'Eustache Le Sueur représentant Uranie.
Depuis je me suis souvent demandée si Uranie n'avait pas quelque chose à voir avec moi...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'inspiration des Muses   Mar 8 Fév - 16:03

Je reconnais les Muses pour ce qu'elles sont également. Non pas pour ce qu'elles représentent maintenant et comme tu le dis si bien, Helleniste.
Lors de mes coups de poésie ou de dessin (ça me prend quand ça vient et pas autrement), je sens bien que ce n'est pas que de mon fait.

Ma Muse favorite (il faut bien le dire) est Terpsichore. Car quand je danse, je ne me sens plus moi mais habitée par autre chose ...
Revenir en haut Aller en bas
helleniste
Poète gaulois
Poète gaulois
avatar

Masculin Age : 28
Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: L'inspiration des Muses   Dim 13 Fév - 15:14

Citation :
Lors de mes coups de poésie ou de dessin (ça me prend quand ça vient et pas autrement), je sens bien que ce n'est pas que de mon fait.


Idem. La création poétique/artistique en général, quand elle est vécue avec authenticité, amène le créateur à reconnaître qu'il reçoit l'impulsion de quelque chose d'extérieur à lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
http://hellenisme.bloguez.com/
Phaéton
Futur éphèbe
Futur éphèbe
avatar

Masculin Age : 23
Nombre de messages : 47
Localisation : Kebeca (Québec) :)
Date d'inscription : 16/10/2010

MessageSujet: Re: L'inspiration des Muses   Sam 14 Mai - 21:40

Je me souviens avoir prié à deux Muses, Melpomène ou Érato ou ben les deux en même temps, il y'a de çà des mois et même un an si ma mémoire est bonne. Il reste que étrangement, j'ai été capable de composé un livret d'opéra sur Orphée et dont inspiré de l'Orfeo de Monteverdi mais tout en étant différent. C'était ma première tentative d'livret d'opéra. Lorsque que j'étais en classe et que j'avais le temps libre, j'priais Érato ou Melpomène de m'aider à la composition de l'Orphée et je les sentaient qui me donnait l'inspiration, malgré ce fichu déficit d'attention que j'ai. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'inspiration des Muses   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'inspiration des Muses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lumière et Sagesse du Paganisme :: Religions Païennes :: Hellénisme/Numinisme-
Sauter vers: