Forum de discussion sur le paganisme moderne et antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Site en ligneSite en ligne  
Ethique du forum
Respectueux de l'individualité humaine, nous ne tolèrerons au sein de ce forum aucun propos à nature raciste, sexiste, homophobe ou issus de quelque idéologie discriminatoire.
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 99 le Jeu 22 Jan - 21:02
Derniers sujets
Sujets les plus actifs
Groupe, chansons du moment...
Jésus, ce Dieu Païen inconnu...
Les cercles féminins dianisants mais pas que
Histoire
Une France païenne et démocratique est-elle possible ?
Communauté Facebook!
Monothéisme et polythéisme
Rien que pour le fun....
intéressant
Que sont les Dieux pour vous?
Articles
Le Paganisme
Numinisme
Eusebeia
Les Muses
Hymnes
Kalathema Eusebeia
Exemples de Cérémonie
Athena par Walter Otto

Partagez | 
 

 Les Dieux: Bon ou mauvais? Ou Bon et mauvais?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

Les Dieux: Ils sont
Entièrement bons
12%
 12% [ 3 ]
Bons et Mauvais
27%
 27% [ 7 ]
Sont d'une nature incompréhensible pour l'homme, au dela des notions de bien et de mal.
61%
 61% [ 16 ]
Total des votes : 26
 

AuteurMessage
Lemo
Prêtre/Prêtresse
Prêtre/Prêtresse
avatar

Masculin Age : 31
Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Les Dieux: Bon ou mauvais? Ou Bon et mauvais?   Mer 22 Déc - 23:07


Oui oui Léandros et Djehouty, en effet l'essence et le message des dieux est plus important que de définir le Bien et le Mal ou peut être est-il sous-jacent ?

Roxappho, penses-tu qu'il pourrait exister une vision universelle de ce qui est bien et ce qui est mal. Que ceci puisse être défini par une entité supérieure (divinité) et admettre la véracité de ses décisions en tout temps et tout lieux, en gros que se soit ainsi et pas autrement. Serait-ce la Foi ?

Lemo


Revenir en haut Aller en bas
Roxappho
Nymphe fantasque
Nymphe fantasque
avatar

Féminin féminin Age : 32
Nombre de messages : 2860
Localisation : Guyenne
Date d'inscription : 10/03/2009

MessageSujet: Re: Les Dieux: Bon ou mauvais? Ou Bon et mauvais?   Jeu 23 Déc - 9:02

Lemo a écrit:
Roxappho, penses-tu qu'il pourrait exister une vision universelle de ce qui est bien et ce qui est mal. Que ceci puisse être défini par une entité supérieure (divinité) et admettre la véracité de ses décisions en tout temps et tout lieux, en gros que se soit ainsi et pas autrement.
Cela impliquerait un manichéisme total, un Bien absolu et un Mal absolu.
Déjà que sans mettre de majuscule, la notion même de bien est relative (système de valeur d'une culture, positionnement par rapport à l'acte, contexte,...), si on passe en mode absolu, il devient totalement impossible de lui donner un caractère universel.
Alors, y mettre une entité/divinité derrière ou respectant ce principe n'a plus le moindre sens non plus.

Comme je disais, passer de la notion d'idée à la réalité pratique invalide aussi cette notion d'absolu.
Protéger son enfant est une chose bien, tuer une personne est un chose mauvaise, mais si je tue quelqu'un pour protéger mon enfant parce que je n'ai pas d'autres choix, c'est quoi alors?

Aucune vision absolue de Bien ne peut exister en soi, par contre, on peut définir son système de valeur par rapport à un idéal, sachant pertinemment que celui-ci ne sera jamais atteint, mais il sera là pour servir de référence. En gros, c'est accepter ce relativisme philosophique.

Personnellement, mon système de valeur est basé des Droits Humains. Mais même si il y a eu la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, c'est cette déclaration qui est universelle et ça reste une déclaration, bref une sorte d'idéal commun vers lequel pointer.
Mais là aussi, il y a relativisme structurel, car des droits peuvent arriver dans des situations d'incompatibilité/rivalité dans certaines circonstances.

Lemo a écrit:
Serait-ce la Foi ?
Comme je ne vois pas du tout le rapport avec la foi, je dirais tout simplement "non".

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Penthésilée ou Sappho ?

«Pour moi, la plus belle des choses, c'est de voir quelqu'un aimer quelqu'un.»
[Sappho]
Revenir en haut Aller en bas
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/
lagaillette
Chrétien naufragé
Chrétien naufragé


Masculin Age : 89
Nombre de messages : 336
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 16/03/2010

MessageSujet: Re: Les Dieux: Bon ou mauvais? Ou Bon et mauvais?   Jeu 23 Déc - 12:13

Roxappho a écrit:

Personnellement, mon système de valeur est basé des Droits Humains. Mais même si il y a eu la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, c'est cette déclaration qui est universelle et ça reste une déclaration, bref une sorte d'idéal commun vers lequel pointer.
Mais là aussi, il y a relativisme structurel, car des droits peuvent arriver dans des situations d'incompatibilité/rivalité dans certaines circonstances.
Et ceux qui adhèrent à cet idéal des "droits humains", qui consiste à penser que tout être humain a droit au respect de sa qualité d'être humain, pensent que cet idéal a vocation à devenir universel.
Mais, du coup, "l'internationalisation" de ces droits humains ne peut se faire par la contrainte ; ce qui est l'erreur "colonialiste".
Revenir en haut Aller en bas
Roxappho
Nymphe fantasque
Nymphe fantasque
avatar

Féminin féminin Age : 32
Nombre de messages : 2860
Localisation : Guyenne
Date d'inscription : 10/03/2009

MessageSujet: Re: Les Dieux: Bon ou mauvais? Ou Bon et mauvais?   Jeu 23 Déc - 13:46

lagaillette a écrit:
Et ceux qui adhèrent à cet idéal des "droits humains", qui consiste à penser que tout être humain a droit au respect de sa qualité d'être humain, pensent que cet idéal a vocation à devenir universel.
Mais, du coup, "l'internationalisation" de ces droits humains ne peut se faire par la contrainte ; ce qui est l'erreur "colonialiste".
Et où est le problème?
Ils n'ont de valeur que quand ils deviennent une aspiration intégrée.
Ils sont un objectif relatif ne reposant pas sur un motif culturel, pas des lois.

C'est l'inverse de la logique développée par de nombre "traditionnalistes" de divers courants religieux qui ont le soucis que les principes égalitaires et de respects des individus aille à l'encontre de leurs préceptes "divins", considérant les lois "divines" comme inaliénables, car reposant sur un principe supérieur à l'humain.
Autant le dire tout de suite: leur approche est une fumisterie.
Dans la mesure où ces lois "divines" n'ont de divin que le nom et ne sont que l'expression d'un système social localisé dans l'histoire et la géographie dans lequel les détenteurs de la volonté divine ont fait une usurpation en divinité pour assoir leur place.

A l'inverse, les droits Humains reposent sur l'individu et sa dignité et sont dégagés d'une référence temporelle ou géographique. Il n'ont pas non plus vocations à être universels, comme je le marquais, ils sont relatifs, en ça ils représentent plutôt un objectif général, des principes et non des lois absolues.
De même, contrairement aux lois "divines", ils n'ont pas un fondement arbitraire.
Il est en plus à noter que dans ce relativisme, ils peuvent être évolutifs, ainsi, j'ajouterais personnellement des éléments à l'article 2 de la DUDH qui ont été oubliés en leurs temps.

Toujours dans le fait qu'ils soient un objectif, on notera qu'aucun des signataires de la DUDH n'était en conformité à l'époque et que actuellement encore, même s'il y a eu de nombreuses évolutions aucun ne les respecte totalement non plus.

Cyniquement, on peut même remarque que la signature de la DUDH date du 10 décembre 1948 et pourtant, il faudra attendre:
1975 pour que l'article 213 du code civil français cesse d'imposer l'obéissance de la femme à son époux
1985 pour que les deux époux aient des droits égaux vis à vis des biens du couple et des enfants
2005 pour l'égalité d'âge nubile!
Ce n'est qu'à partir du 15 septembre 1995 que l'ONU reconnait les droits des femmes comme faisant partie de manière inaliénable des droits humains!
Aux USA, idem, l'affaire Rosa Parks eu lieu le 1er décembre 1955 et le Civil Right Act n'arriva qu'en 1964. Cest bien en 1969 qu'ont eu lieu les émeutes de Stonewall et seulement quelques jours que les homos ont droits d'être reconnus dans l'armée américaine.

De nos jours encore, ça continue quand on regarde du côté des divers courants militants pour obtenir plus d'égalité encore entre les individus.
C'est d'ailleurs pour ça qu'il y a encore de nombreuses luttes pour des choses qui devraient être évidentes.
Si c'était à terme, je serais mariée et on me reconnaitrait ma fille, par exemple.

Ils sont un idéal effectivement, auquel aucune nation ou peuple n'est arrivé, qui n'est pas imposé et vers lequel c'est aux peuples de faire le chemin.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Penthésilée ou Sappho ?

«Pour moi, la plus belle des choses, c'est de voir quelqu'un aimer quelqu'un.»
[Sappho]
Revenir en haut Aller en bas
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/
Lemo
Prêtre/Prêtresse
Prêtre/Prêtresse
avatar

Masculin Age : 31
Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 15/11/2010

MessageSujet: Re: Les Dieux: Bon ou mauvais? Ou Bon et mauvais?   Jeu 23 Déc - 16:23

Re,

Étant juriste, je connais très bien la Déclaration et ses répercutions. Dans la vie de tous les jours je crois en notre système juridictionnel et en nos lois, bien-sur certaines sont clairement mauvaises et inspirées de politiques partisanes ou encore votées pour satisfaire une classe sociale particulière au dépend du bien de tous. Bref.

Ma question fut mal comprise et la rapprocher de la Foi sans expliquer ne fut pas judicieux.

Dans l'optique où nous croyons, pour la plupart ici, aux dieux du panthéon greco-romain ou khémite, pour nous ce qui est bien c'est ce qui nous est enseigné par la parole des dieux, si nous avons foi nous suivons le chemin tracé par eux.
En effet, cette vision unilatérale peut paraitre péremptoire et dogmatique, mais pas plus, si je reprends ton exemple des jeunes lesbiennes musulmanes, des avis négatifs des familles de ces dernières.
Où je dis qu'il faut assumer sa foi, c'est de croire justement en un Bien et un Mal édictés par une puissance supérieure et de dire que les autres ont tout simplement tord.

Je ne dis pas que c'est mon point de vu, je ne suis pas absolu en ces termes, mais la question se pose, cela poserait des problèmes au quotidien, d'où beaucoup de position extrémistes dangereuses ; chrétiennes, islamiques, et même hellènes !

Ils et elles agissent en fonction de leurs fois comme nous pourrions le faire, mais vivant dans une société moderne régit par des lois, nous agissons nous comme il nous a été appris à l'école républicaine et c'est une bonne chose.

Pour moi, le bien et le mal est un méli-mélo entre notre foi et nos lois.

Lemo


Revenir en haut Aller en bas
Djehoutyseba
Banni


Motif du bannissement : Décision administrative: Nuisance au forum
Masculin Age : 40
Nombre de messages : 424
Date d'inscription : 26/08/2010

MessageSujet: Re: Les Dieux: Bon ou mauvais? Ou Bon et mauvais?   Jeu 23 Déc - 17:46

Le sondage ici permet de poser une question philosophique cruciale :
la notion que nous nous faisons du Bien et du Mal (et par extension l'image que nous avons des Dieux par rapport à ces notions)

Il me semble que deux "écoles de pensées" principales se détachent de cette discussion :

Arrow ceux et celles qui croient en un "Bien" immanent, incarné par la majorité de nos dieux "bénéfiques", s'opposant à un "Mal" parfait contraire de la création tangible (Mal = néant, chaos, anti-matière ?) dans cette optique, le Bien et le Mal sont deux contraires qui s'opposent en permanence, la création étant le point de contact et le résultat de la conjonction de ces deux notions. Tout comme on penserait aussi que le monde materiel est le "Mal" et le monde subtil, énergetique, le monde du "Bien" etc etc ... (vision attachée au mode de pensée antique, polythéiste, voire gnostique)

Arrow Ceux et celles qui croient que "Bien et Mal" ne sont que des notions purement "humaines", qui échappent d'une certaine manière à la Conscience Divine, la Nature, les Dieux ne faisant finalement aucune différence notoire entre ces deux notions, la Création se contente d'Etre et d'Exister, ni plus ni moins, sans faire aucune distinction réelle entre des notions purement humaines de l'interprétation du Monde, et du résultat que ce monde (encore si mystérieux) procure à notre psyché, ou même que cette Conscience Divine, et sa structure nous échappe totalement (vision attachée au mode de pensée moderne, Déiste)

après tout ceci ne reste que mon interprétation personnelle bien sur

Revenir en haut Aller en bas
Roxappho
Nymphe fantasque
Nymphe fantasque
avatar

Féminin féminin Age : 32
Nombre de messages : 2860
Localisation : Guyenne
Date d'inscription : 10/03/2009

MessageSujet: Re: Les Dieux: Bon ou mauvais? Ou Bon et mauvais?   Jeu 23 Déc - 20:24

Lemo a écrit:
Dans l'optique où nous croyons, pour la plupart ici, aux dieux du panthéon greco-romain ou khémite, pour nous ce qui est bien c'est ce qui nous est enseigné par la parole des dieux, si nous avons foi nous suivons le chemin tracé par eux.
< ... >
Où je dis qu'il faut assumer sa foi, c'est de croire justement en un Bien et un Mal édictés par une puissance supérieure et de dire que les autres ont tout simplement tord.

Je ne dis pas que c'est mon point de vu, je ne suis pas absolu en ces termes, mais la question se pose, cela poserait des problèmes au quotidien, d'où beaucoup de position extrémistes dangereuses ; chrétiennes, islamiques, et même hellènes !

Ils et elles agissent en fonction de leurs fois comme nous pourrions le faire, mais vivant dans une société moderne régit par des lois, nous agissons nous comme il nous a été appris à l'école républicaine et c'est une bonne chose.

Pour moi, le bien et le mal est un méli-mélo entre notre foi et nos lois.
Spoiler:
 

Il y a pourtant une énorme nuance entre le numinisme et l'hellénisme d'un côté et les religion livresque de l'autre concernant les lois. (Connaissant mal de khémitisme et l'Egypte ancienne, je préfère ne pas me positionner.)
Cette différence est dans la considération de l'origine des lois.
D'un côté elles sont issues du divin, de l'autre, elles sont humaines.

Même si elles sont validées par un oracle ou validées par une personne investie d'une valeur sacrée, les lois du côté païen n'en gardent pas moins leur origine humaine et peuvent changer, parce que n'étant plus adaptées.
Même en passant par la validation de l'oracle de Delphes, une loi ne sera valide que jusqu'à remplacement, quitte à ce que l'oracle soit à nouveau consulté pour valider ce changement. elles ne sont en rien figées.

Dans le cadre livresque, c'est l'inverse, elles sont figée par la lettre dans l'époque d'un prophète. Pas de bol, chacune religion judéo-chrétienne se base d'un prophète différent, réécrit selon selon le bon vouloir des détenteur de la parole divine du moment. Ce sont les mêmes qui se positionne en uniques détenteurs de la juste interprétation.
De même dans ces "livres saints", 90% des codes et règles sont spécifiques localement dans l'espace et le temps.

Pour prendre une illustration: L'interdit du porc devrait toucher aussi les chrétiens, rien n'ayant invalidé le Lévitique, hors, ce n'est pas le cas, d'où vient cette digression en dehors des manipulateurs de la volonté divine?
Idem, voit on les femmes juives et chrétiennes pour amener des tourterelles pour le sacrifice après chacune de leurs règles et après avoir enfanté un agneau d'un an?
C'est tombé en désuétude parce que ne pouvant plus être appliqué. et qui décide? Les mêmes manipulateurs de la volonté divine.

Finalement, ce ne sont pas des lois divines, mais bien des lois cléricales (donc humaines) dont les détenteurs font ce qu'il veulent avec, mais c'est divin...
Comme on nous cite toujours le même Lévitique pour condamner l'homosexualité, je n'hésite pas à le dire:
Les détenteurs de la volonté divine sont des mécréants qui se prennent pour Dieu. C'est de la pleine hypocrisie.

Aussi, dans un cas comme dans l'autre, il n'y a aucune foi dans l'établissement des lois.
Il y a juste que dans un cas, il y a usurpation divine dans leur établissement.

Au bout du compte, la réelle foi ne peut cautionner aucune loi comme divine.
La notion de bien public ou d'intérêt général ne peut donc se situer qu'au niveau humain.

Une dernière remarque sur la transgression d'interdits divins dans le cadre des mythes:
Dans aucun mythe à ma connaissance, il n'a été du ressort des mortels de punir ceux qui les transgressent, ce sont toujours les dieux qui s'en sont occupé eux-mêmes.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Penthésilée ou Sappho ?

«Pour moi, la plus belle des choses, c'est de voir quelqu'un aimer quelqu'un.»
[Sappho]
Revenir en haut Aller en bas
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/
Djehoutyseba
Banni


Motif du bannissement : Décision administrative: Nuisance au forum
Masculin Age : 40
Nombre de messages : 424
Date d'inscription : 26/08/2010

MessageSujet: Re: Les Dieux: Bon ou mauvais? Ou Bon et mauvais?   Jeu 23 Déc - 21:58


Mon but ici n'est pas de comparer ou différencier certaines religions entres-elles, on s'engagerait alors dans un sujet sans fin... Or si nous restons purement dans un contexte proprement philosophique (le bon côté de la philosophie à cela, si la Religion s'habitue trop souvent à imposer (hélas) une 'Loi', la Philosophie à le mérite de la discuter et de la commenter, et ce, pour des gens de toutes religions confondues)

personnellement, je pense que le Bien ou le Mal sont des conceptions purement humaines, et puisque tout n'est qu'affaire d'interprétation du Divin, et de ses "lois", toujours adaptées par et pour les hommes, comme tu l'as très bien souligné Roxappho, dans cette "affaire", je ne vois nullepart de "volonté" divine... mais toujours la volonté de l'Homme et finalement Ses Lois

dans la Genèse Biblique, il est dit que Dieu créa l'Homme à son image...or j'ai toujours cru que c'était l'Homme qui créa Dieu à son image
Ca n'enlève rien à ma conception d'un divin tangible et multiple (polythéiste), mais j'ai conscience que l'Homme crée et créera ses propres "codes" psychiques, ses symboles, eux mêmes tangibles (par la foi et la croyance = performativité psychique) et les élaborera afin d'avancer dans son évolution propre.
je suis l'idée que les platoniciens et pythagoriciens estimaient l'Homme comme une "émanescence divine", dans un sens je le crois, et pour cela, encore faut-il qu'il se fasse une bonne conception du Bien et du mal (Ethique), afin non seulement de s'épanouir en société, mais également de s'éveiller à une conscience "divine"
Revenir en haut Aller en bas
liberterre
Païen Lambda
Païen Lambda
avatar

Masculin Age : 29
Nombre de messages : 20
Localisation : Rennes (35)
Date d'inscription : 15/02/2010

MessageSujet: Re: Les Dieux: Bon ou mauvais? Ou Bon et mauvais?   Mer 5 Jan - 2:39

En ce qui me concerne, j'ai répondu qu'ils "sont d'une nature incompréhensible pour l'homme, au dela des notions de bien et de mal."

Je pense que toutes leurs actions sont dans un seul but : la pérennité de la Vie ; quoi qu'il en coûte. Le maintient de l'équilibre du monde nécessite ce que l'être humain nomme de "bonnes" ou de "mauvaises" choses.
Revenir en haut Aller en bas
Dagon
Demi-Dieu
Demi-Dieu
avatar

Masculin Age : 27
Nombre de messages : 163
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: Les Dieux: Bon ou mauvais? Ou Bon et mauvais?   Mer 5 Jan - 23:43

"sont d'une nature incompréhensible pour l'homme, au delà des notions de bien et de mal "
a mon avis

leur but est a mon avis d'assurer une certaine stabilité de l'univers, voir d'un multivers, l'on peut alors supposer que les notions de bien et de mal ne sont rien par rapport a leur tâche
Revenir en haut Aller en bas
lagaillette
Chrétien naufragé
Chrétien naufragé


Masculin Age : 89
Nombre de messages : 336
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 16/03/2010

MessageSujet: Re: Les Dieux: Bon ou mauvais? Ou Bon et mauvais?   Jeu 6 Jan - 16:15

La définition que l'être humain se donne du bien et du mal, en lui attribuant éventuellement la caution d'une divinité, est évidemment fonction de cet être humain : est bon ce qui est bon pour nous, humains, est mauvais ce qui est mauvais pour nous, humains.

Ainsi, ce qui est bon pour la bactérie qui nous rend malades est mauvais pour nous.

Toutefois, notre conception du bien et du mal ne se réduit pas étroitement à la défense de nos intérêts immédiats ; nous avons aussi la faculté de comprendre que notre bien est lié au bien d'autres que nous.
Revenir en haut Aller en bas
Roxappho
Nymphe fantasque
Nymphe fantasque
avatar

Féminin féminin Age : 32
Nombre de messages : 2860
Localisation : Guyenne
Date d'inscription : 10/03/2009

MessageSujet: Re: Les Dieux: Bon ou mauvais? Ou Bon et mauvais?   Jeu 6 Jan - 20:26

lagaillette a écrit:
Toutefois, notre conception du bien et du mal ne se réduit pas étroitement à la défense de nos intérêts immédiats ; nous avons aussi la faculté de comprendre que notre bien est lié au bien d'autres que nous.
Si je devais compter le nombre de fois où on m'a nuit "pour mon bien"... Neutral

(Non, je te rassure, ce n'est pas par rapport à toi, c'est juste ce à quoi m'a fait penser ton expression "bien d'autres que nous".
De même; j'ai de très nombreuses situations en têtes.)

C'est vrai que le motif religieux peut intervenir quand tu as une nuisance de quelqu'un qui veut ton bien en sauvant ton âme, pour le bien des femmes on les force à se voiler ou on les infériorise, on tue une personne pour exorciser le Mal qui est en elle, etc...
Mais c'est aussi laïc, comme on ne reconnait qu'un seul de ses parents à un enfant "pour son bien".

La liste serait longue encore de toutes les nuisances que des personnes doivent subir "pour leur bien".

Inversement le bien de l'autre, peut être une nuisance ou une horreur pour soi.

Au final, est il judicieux de parler de son bien ou du bien de l'autre.
Ne serait il pas plus précis et éviterait des ambiguïtés et mensonges de parler directement du sujet (dignité, confort, bonheur,...), que de mettre ça sous un grand parapluie nommé "bien"?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Penthésilée ou Sappho ?

«Pour moi, la plus belle des choses, c'est de voir quelqu'un aimer quelqu'un.»
[Sappho]
Revenir en haut Aller en bas
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/
lagaillette
Chrétien naufragé
Chrétien naufragé


Masculin Age : 89
Nombre de messages : 336
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 16/03/2010

MessageSujet: Re: Les Dieux: Bon ou mauvais? Ou Bon et mauvais?   Jeu 6 Jan - 21:28

Roxappho a écrit:

Au final, est il judicieux de parler de son bien ou du bien de l'autre.

Je n'avais pas du tout en tête ces "bonnes âmes" qui prétendent savoir mieux que nous-mêmes ce qui est bon pour nous. Ce que j'avais en tête, c'était plutôt - je ne sais pas si on peut parler "d'empathie" - le fait que ce qui arrive de bon à des personnes qui nous sont chères est un "bon-heur" pour nous.
Et, en sens inverse, ne souffre-t-on pas quand on voit arriver du mal à "autrui" ?

Mais, pour en revenir aux "dieux" - ce qui est le sujet - je pense qu'ils sont foncièrement bons, même si ce qu'ils nous envoient nous paraisse parfois bien amer.
Revenir en haut Aller en bas
Aornis
Naïade loquace
Naïade loquace
avatar

Féminin Age : 38
Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 14/12/2010

MessageSujet: Re: Les Dieux: Bon ou mauvais? Ou Bon et mauvais?   Dim 9 Jan - 20:05

Pour ma part, je vois les dieux comme des êtres qui ont les mêmes qualités et défauts que nous. D'un certain côté, c'est leur "humanité" morale qui les rends si intéressants.
Plus largement, je ne crois pas que quoi que ce soit dans l'univers soit absolument bon ou absolument mauvais. Le contraire relève, pour moi, du fantasme des humains
Siffler fille
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Dieux: Bon ou mauvais? Ou Bon et mauvais?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Dieux: Bon ou mauvais? Ou Bon et mauvais?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lumière et Sagesse du Paganisme :: Débat dans l'agora-
Sauter vers: