Forum de discussion sur le paganisme moderne et antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Site en ligneSite en ligne  
Ethique du forum
Respectueux de l'individualité humaine, nous ne tolèrerons au sein de ce forum aucun propos à nature raciste, sexiste, homophobe ou issus de quelque idéologie discriminatoire.
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 99 le Jeu 22 Jan - 21:02
Derniers sujets
Sujets les plus actifs
Groupe, chansons du moment...
Jésus, ce Dieu Païen inconnu...
Les cercles féminins dianisants mais pas que
Histoire
Une France païenne et démocratique est-elle possible ?
Communauté Facebook!
Monothéisme et polythéisme
Rien que pour le fun....
intéressant
Que sont les Dieux pour vous?
Articles
Le Paganisme
Numinisme
Eusebeia
Les Muses
Hymnes
Kalathema Eusebeia
Exemples de Cérémonie
Athena par Walter Otto

Partagez | 
 

 Le reconstructionnisme et son contraire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
helleniste
Poète gaulois
Poète gaulois
avatar

Masculin Age : 28
Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Le reconstructionnisme et son contraire   Lun 9 Nov - 17:39

Un article de mon blog.

Plusieurs options s'offrent aux païens d'aujourd'hui. Repartir de zéro, sans s'inspirer ou en s'inspirant très peu des cultes antiques, ou au contraire s'en inspirer en grande partie (ce qu'on appelle le reconstructionnisme), ces deux voies ayant évidemment des déclinaisons multiples, de la reconstitution la plus scrupuleuse à la "modernité" la plus totale.



Pour ma part, je suis plutot de tendance reconstructionniste, étant devenu païen essentiellement par la fréquentation des textes et oeuvres antiques. Se vouloir païen, c'est obligatoirement relier avec le passé, puisque le paganisme, les religions antiques sont anciennes. Repartir de zéro ou à peu près, à mon sens, ce n'est plus etre païen mais adepte d'une nouvelle religion, peut-etre polythéiste, mais pas païenne, puisque païen signifie "adepte d'un polythéisme antique".



D'un autre coté, je ne suis pas pour le reconstructionnisme intégral, au geste près. D'une part parce qu'il est très difficile pour ne pas dire parfois impossible à mettre en place, d'autre part parce que le paganisme d'aujourd'hui ne doit pas etre la copie pure et simple d'un polythéisme antique(d'ailleurs duquel ? Le polythéisme grec se déclinait en des milliers de cultes particuliers, selon les régions et les époques). Nous parlons d'autres langues, nous vivons différemment, nous avons d'autres moyens de communication. N"importe quelle philosophie ou religion, n'importe quel courant d'idées évolue avec le temps, le but des païens d'aujourd'hui ne doit pas etre de se figer et d'imiter en tous point l'antiquité. D'un autre coté, rompre avec le passé complètement serait absurde, puisque nous nous voulons adeptes de spiritualités prenant racine dans le passé. Au risque de paraphraser plus d'un auteur antique, je dirais donc qu'en cette matière la bonne voie me semble etre la voie médiane.
Revenir en haut Aller en bas
http://hellenisme.bloguez.com/
Bacchant
Faune lubrique
Faune lubrique
avatar

Masculin Age : 40
Nombre de messages : 591
Localisation : Bruxelles, Belgique
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Le reconstructionnisme et son contraire   Mar 10 Nov - 21:59

Je me considère comme un reconstructionniste modéré. Je pense que le culte privé des (néo)païens se doit de rester totalement libre, vitalisé par les créations personelles et des tendances diverses. La base commune, par contre, surtout si elle doit s'institutionnaliser (l'équivalent du culte publique antique) , doit pouvoir fournir un cadre clair, crédible, enracinné dans un passé sans être passéiste ni dogmatique.

Salutations,
Bacchant
Revenir en haut Aller en bas
Roxappho
Nymphe fantasque
Nymphe fantasque
avatar

Féminin féminin Age : 32
Nombre de messages : 2860
Localisation : Guyenne
Date d'inscription : 10/03/2009

MessageSujet: Re: Le reconstructionnisme et son contraire   Mar 10 Nov - 22:04

helleniste a écrit:
Plusieurs options s'offrent aux païens d'aujourd'hui. Repartir de zéro, sans s'inspirer ou en s'inspirant très peu des cultes antiques, ou au contraire s'en inspirer en grande partie (ce qu'on appelle le reconstructionnisme), ces deux voies ayant évidemment des déclinaisons multiples, de la reconstitution la plus scrupuleuse à la "modernité" la plus totale.
< ... >
Au risque de paraphraser plus d'un auteur antique, je dirais donc qu'en cette matière la bonne voie me semble etre la voie médiane.
Personnellement, je ne me sens pas dans une vie médiane, mais plutôt dans une reconstruction moderne. Mais je pense qu'on a la même idée derrière.

Mais tu as raison d'aborder le fait que même anciennement il avait de fortes variation en fonction de l'époque et de la localisation géographique, disons la variation culturelle. Nous sommes peu nombreux et nous sommes déjà d'écoles différentes, nous ajoutons nos souches culturelles familiales différentes, ainsi que nos modes de vie différents.
La multiplicité des approches est donc logique, comme à l'époque.

Mais nombre de nos valeurs diffèrent aussi de celles des anciens.Il n'y a plus d'esclaves, le statut de la femme a changé, l'organisation sociale même est radicalement différente.

Mais nous avons cet attachement à ces sources anciennes.
Ces sources sont un trésor de moultes choses qu'il nous est presque impossible d'en exprimer la nature. Il y a ce quelque chose qui fait que cet écho se fait en nous. Il y a bien évidemment les divinités, mais à la base, c'est quelque chose dans notre inconscient qui fait que nous nous sommes sentis attirés e que nous avons creusé plus ce vers quoi nous menait cette impulsion.
Je suppose qu'il en a été de même pour vous, au fur et à mesure que je découvrais, je me sentais en accord avec mes découvertes. Il y avait bien parfois des choses qui me dérangeaient, sans les nier ou les occulter, je creusais quand même et souvent je trouvais une compréhension à ce qu me dérangeait et finalement me faisait évoluer moi-même ou j'y ai trouvé une sagesse ou la distance dans le temps faisait que finalement, je n'étais pas si concernée.
Nous avons tous ragé de la destruction de ces civilisations auxquelles nous nous sentions attachés.

Ca m'amuserait de passer eux ou trois semaines dans un "camp grec" comme on trouve des camps médiévistes, ça serait sûrement de très beaux souvenirs, mais ma vie est dans la modernité contemporaine. Et si même pendant, un sot venait à me considérer comme une femme attique, je crois qu'il regretterait que je ne sois pas une lacédémonienne...

Voilà pourquoi je considère que finalement, au lieu d'essayer de trouver un équilibre, il vaut mieux tout rassembler, éliminer ce qui n'a plus de sens et raviver ce qui doit l'être.
Mais cela ne peut être qu'une démarche individuelle, même si nous formons un communauté du fait de puiser en conscience dans le même trésor.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Penthésilée ou Sappho ?

«Pour moi, la plus belle des choses, c'est de voir quelqu'un aimer quelqu'un.»
[Sappho]
Revenir en haut Aller en bas
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/
liberterre
Païen Lambda
Païen Lambda
avatar

Masculin Age : 29
Nombre de messages : 20
Localisation : Rennes (35)
Date d'inscription : 15/02/2010

MessageSujet: Re: Le reconstructionnisme et son contraire   Jeu 18 Fév - 15:25



Je suis d'accord lorsque tu dis qu'il faut apprendre du passé mais non vivre dans le passé ; C'est d'ailleurs ce que je reproche au reconstructionnisme. L'obsession pour le moindre détail historique ne fait pas avancé son cheminement personnel ; je dirais même que c'est la meilleure voie vers la régression.

Je pense que le grand problème des reconstructionnistes est dans leur perception des traditions antiques. Ils les voient figées, comme des images dans un manuel d'Histoire. Une vision tout à fait compréhensible puisque la plupart des civilisations qui ont portés ces spiritualités ont aujourd'hui disparues. Cependant, si nos croyants contemporains avaient pu vivre durant l'apogée des peuples antiques, ils auraient bien vite constater que les spiritualités sont en constante évolution.
Je prendrais pour exemple, le cas du dieu égyptien Amon, qui a « débuté » comme une simple divinité du vent dans la localité de Thèbes, et qui au fil du temps (et aux tendances politiques), est devenu le grand protecteur de la nation, père spirituel de Pharaon et, associé au Soleil, le souverain céleste.

Tout cela pour dire que non seulement les changements au sein d'un culte sont possible, mais qu'ils sont même nécessaire. Les spiritualités on toujours évoluées en fonction des réformes sociales, politiques et scientifiques. Un culte qui ne change pas est un culte qui meure ou sombre dans le radicalisme.
Revenir en haut Aller en bas
Sat-Aset
Gentille goa uld
Gentille goa uld
avatar

Féminin Age : 44
Nombre de messages : 125
Localisation : Gironde
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Le reconstructionnisme et son contraire   Ven 19 Fév - 7:35

Un reconstructionnisme évolutif sans les tabous locaux des anciens pour ma part. Par exemple je ne m'interdis pas le cochon.
Revenir en haut Aller en bas
http://titankhaset.wordpress.com/
Léandros
Sakura no hana
Sakura no hana
avatar

Masculin Age : 24
Nombre de messages : 1946
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 29/04/2009

MessageSujet: Re: Le reconstructionnisme et son contraire   Ven 19 Fév - 7:59

Il me semble qu'ils ne se l'interdisaient pas non plus hormis pour les sacrifices.
Revenir en haut Aller en bas
Roxappho
Nymphe fantasque
Nymphe fantasque
avatar

Féminin féminin Age : 32
Nombre de messages : 2860
Localisation : Guyenne
Date d'inscription : 10/03/2009

MessageSujet: Re: Le reconstructionnisme et son contraire   Ven 19 Fév - 11:59

Personnellement, je pense que les interdits et obligations sont pour beaucoup motivés par des aspects bien pratiques à motifs variés. Ces motifs peuvent avoir des raisons biologiques, sociales, liées à des nécessités de survie (alimentaires entre autres), voire même d'autorité des dirigeants ou de groupes particuliers.
Certains perdent donc toute légitimité sortis de leur contexte originel, bien qu'ils restent dans la tradition.

Le fait que ces interdits et obligations se soient greffés sur la religion ou la tradition peut être problématique pour les compréhensions rigoristes, mais pas pour ceux qui en ont une perception libérale.
Le problème devient coinçant quand ceux-ci sont tellement ancrés que la raison pratique est oubliée et détournée pour l'avantage de certains ou que les rigoristes dominent. Ca va même au-delà, quand l'abolition de certains privilèges arbitraires est vécu comme la perte d'un droit légitime, voire une mise en concurrence avec des inférieurs.
On retrouve là la plupart des phénomènes de freins à l'évolution de société.

Mais je m'éloigne doucement du sujet...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Penthésilée ou Sappho ?

«Pour moi, la plus belle des choses, c'est de voir quelqu'un aimer quelqu'un.»
[Sappho]
Revenir en haut Aller en bas
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/
Tom
Lambda, le retour
Lambda, le retour
avatar

Masculin Age : 30
Nombre de messages : 581
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: Le reconstructionnisme et son contraire   Sam 20 Fév - 11:39

Moi, je suis résolument moderne, comme païen, je parle français, j'ai un héritage chrétien, j'étudie les religions dans un passé révolu... Il n'est pas nécessaire de prouver combien il est impossible d'atteindre un reconstructionnisme parfait à moins d'une catastrophe mondiale qui demanderait de tout reconstruire, auquel cas, oui, il faudrait repartir du néolithique...C'qui n'aurait rien d'amusant...

La question est peut-être mal posée. Il y a un point sur lequel je pense qu'on se trompe. Ce n'est pas notre faute, nous héritons d'un vocabulaire commun. Mais ce vocabulaire est trompeur. "Paganisme" désigne des religions non-chrétiennes qui lui sont antérieures; or, ces même religions ne se sont jamais considérées elles-mêmes comme "païennes". Juste des rites, des coutumes. Par contre, nous nous appelons aujourd'hui "païens" par choix, et en revendiquant l'héritage antique et l'antagonisme abrahamisme/paganisme. Je considère pour ma part que l'appellation "paganisme" nous correspond plus largement qu'aux ritualismes antiques. Parce que nous le revendiquons et l'assumons.

Et ce sont nos choix qui font ce que nous sommes. Nous sommes plus païens que les Anciens. Il n'y a donc pas de reconstructionnisme, mais seulement du mimétisme, un mimétisme qui, s'il puise dans le passé des réponses efficaces pour le présent et le futur, n'a rien de péjoratif. Et s'il exagère son imitation du passé, risque de devenir ridicule, parce qu'illusoire, et peut sans doute être compté comme un extrémisme dans l'éventail des paganismes contemporains. 'fin, c'est mon opinion, après, je n'ai pas encore rencontré de reconstructionniste pur et dur...
Revenir en haut Aller en bas
http://telebinu.blogspot.com/
Bacchant
Faune lubrique
Faune lubrique
avatar

Masculin Age : 40
Nombre de messages : 591
Localisation : Bruxelles, Belgique
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Le reconstructionnisme et son contraire   Ven 26 Fév - 21:29

J'apprécie la façon dont tu formules ta perception. Je trouve que cela mériterait un développement pour un article sur le site.

Salutations,
Bacchant
Revenir en haut Aller en bas
Tom
Lambda, le retour
Lambda, le retour
avatar

Masculin Age : 30
Nombre de messages : 581
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: Le reconstructionnisme et son contraire   Sam 27 Fév - 10:23

Qui ça moi? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
http://telebinu.blogspot.com/
Bacchant
Faune lubrique
Faune lubrique
avatar

Masculin Age : 40
Nombre de messages : 591
Localisation : Bruxelles, Belgique
Date d'inscription : 24/05/2008

MessageSujet: Re: Le reconstructionnisme et son contraire   Dim 28 Fév - 20:52

Oui, oui ! TOI !

Salutations,
Bacchant
Revenir en haut Aller en bas
Tom
Lambda, le retour
Lambda, le retour
avatar

Masculin Age : 30
Nombre de messages : 581
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: Le reconstructionnisme et son contraire   Dim 28 Fév - 22:17

Oh ben alors... avec plaisir. Je vais me pencher sur la question, vous me direz plus tard ce que vous en pensez!
Revenir en haut Aller en bas
http://telebinu.blogspot.com/
helleniste
Poète gaulois
Poète gaulois
avatar

Masculin Age : 28
Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Le reconstructionnisme et son contraire   Mar 2 Mar - 14:36

Liberterre: je suis de ton avis, le polythéisme grec se signalait d'ailleurs à l'antiquité par son caractère mobile, évolutif. D'ailleurs, en nous inspirant de ses différentes périodes, nous nous inscrivons plutot bien dans son mouvement, je crois.

Citation :
Nous sommes plus païens que les Anciens. Il n'y a donc pas de reconstructionnisme, mais seulement du mimétisme, un mimétisme qui, s'il puise dans le passé des réponses efficaces pour le présent et le futur, n'a rien de péjoratif. Et s'il exagère son imitation du passé, risque de devenir ridicule

Rien à ajouter.
Revenir en haut Aller en bas
http://hellenisme.bloguez.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le reconstructionnisme et son contraire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le reconstructionnisme et son contraire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lumière et Sagesse du Paganisme :: Débat dans l'agora-
Sauter vers: