Forum de discussion sur le paganisme moderne et antique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Site en ligneSite en ligne  
Ethique du forum
Respectueux de l'individualité humaine, nous ne tolèrerons au sein de ce forum aucun propos à nature raciste, sexiste, homophobe ou issus de quelque idéologie discriminatoire.
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 99 le Jeu 22 Jan - 21:02
Derniers sujets
Sujets les plus actifs
Groupe, chansons du moment...
Jésus, ce Dieu Païen inconnu...
Les cercles féminins dianisants mais pas que
Histoire
Une France païenne et démocratique est-elle possible ?
Communauté Facebook!
Monothéisme et polythéisme
Rien que pour le fun....
intéressant
Que sont les Dieux pour vous?
Articles
Le Paganisme
Numinisme
Eusebeia
Les Muses
Hymnes
Kalathema Eusebeia
Exemples de Cérémonie
Athena par Walter Otto

Partagez | 
 

 Les cercles féminins dianisants mais pas que

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Roxappho
Nymphe fantasque
Nymphe fantasque
avatar

Féminin féminin Age : 32
Nombre de messages : 2860
Localisation : Guyenne
Date d'inscription : 10/03/2009

MessageSujet: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Jeu 15 Oct - 23:15

Comme je disais précédemment dans un autre topic, ce n'est pas simple du fait de croisement de phénomènes.
Mais quels sont ils?
- Le Féminin Sacré traditionnel, issus de multiples civilisations et et époques
- Le féminisme de la première et seconde vague, ayant pour conséquence l'émancipation de la femme
- La rencontre de la wicca et de l'écoféminisme
- La wicca, puis son développement dianique
- La nature orientée continentale des zones francophones

Ca sonne très truc de nanas, ce n'est pas faux, mais c'est plus compliqué que juste un phénomène cruchiste.
Le féminisme reviendra beaucoup dans mes explications, il a un rôle important, pas tant directement, mais surtout par le changement sociétal qu'il a amené.

Nota: Le topo que je vais développé est encore une version light de la chose, j'occulte volontairemet d'autres éléments parallèles qui ont des effets secondaires ou catalyseurs. C'est déjà assez compliqué comme ça...


Que c'est il passé?
Une tempête dans un verre d'eau.
Ca reste un phénomène qui reste très localisé sur la wicca.


Mais avant de pousser plus loin le croisement de phénomène et comment il a pu se faire d'après ce que j'en ai analysé (ça m'a suffisamment intrigué que j'ai réfléchi au sujet pour comprendre comment on en est arrivé là), il me faut d'abord donner les grandes lignes...

Il s'agit à la base d'un phénomène hétérogène dominé par une approche dianique non-assumée. Attention, il ne s'agit pas de dianisme en soi, car le dianisme n'a jamais prétendu être autre chose que ce qu'il n'est. On retrouve ainsi des tas de filles qui développent les théories dianiques classiques, mais qui n'assument pas l'image du dianisme, en grande partie à cause de son image. Ainsi, je ne sais de qui ça vient, il y a eu usurpation de terme de Féminin Sacré en français (ça aussi, c'est un facteur de spécificité, du fait que la notion préexistait ce phénomène et corresponde à autre chose.), contrairement ou woman spirit.

Bref, la base reste des adoratrices de la déesse qui croient qu'elles ont inventé un truc ou redécouvrent un truc, tout en refusant de voir ou d'assumer qu'il s'agit simplement du dianisme.

C'est là que ça se complique un peu. Non seulement elles n'assument pas le dianisme de cette démarche, mais elles l'universalisent. OPA hostile complète sur le Féminin Sacré. C'est là que ça coince, il y a du monde qui n'a aucun rapport avec la wicca qui occupe déjà ce terrain et qui ne lâche pas, non seulement ça, mais qui s'intéressent autant à la déesse qu'aux chaussettes de leurs arrières-grands-mères.
Est il besoin que je précise que je fais partie de la seconde catégorie?

C'est donc là qu'il y a paradoxe. Leur approche n'est pas incompatible avec celle du FS traditionnel, il en est une restriction reposant sur des bases inverses.
Je m'explique...
Le FS traditionnel part du niveau organique pour potentiellement aller sur le spirituel alors qu'elles partent de "la déesse" dont elles se servent par analogie. Du fait que le FS traditionnel soit indépendant de la culture, l'époque, l'orientation amoureuse, de la religion ou de l'absence de religion, etc..., il a donc un côté universel, car à géométrie variable. Les "la_déessistes" ne sont donc qu'un cas particulier parmi une myriade.
Dans l'autre sens, c'est moins vrai. "la déesse" ne signifie pas grand chose pour les traditionnelles, au mieux comme moi, elles en ont une version animiste qui n'a aucun rapport avec la version wiccane, ce qui vexe les "la_déessistes" dans leur universalité prétendue. De même, les traditionnelles, du fait de partir de l'organique, sont bien plus pragmatiques. aussi, quand une "la_déessiste" découvre une chose pratique, c'est bien souvent une chose acquise depuis longtemps pour les traditionnelles.
Les traditionnelles se situent dans une démarche de l'échange et l'enrichissement, les autres dans l'exploration de la féminité via "la déesse".

C'est comme ça que paradoxalement les "la_déessistes" se raccrochent à réinventer ce qu'ont déjà les traditionnelles en enlevant "la déesse" du sujet.



Mais comme je disais, un peu d'histoire, vous allez comprendre mieux.


De tous temps les femmes, comme les hommes ont eu leur propres initiations de genre (pas uniquement spirituelles, de vie en général), ce qui est traditionnellement appelé Masculin Sacré et Féminin Sacré (locaux), même si ces termes ne sont pas forcément employés ou n'ont pas forcément été exprimés. Tous les rites de passage, les initiations au sein de son sexe, passations au sein de son sexe, etc..., ça en fait partie. C'est multimillénaire.
Par croisements culturels, les échanges d'idées sur les modes de vie au sein de son sexe peuvent permettre des enrichissements sur les similitudes.
Désolée, j'ai du mal à donner des illustrations masculines parlantes, aussi je resterai sur des féminines.
Toutes les femmes doivent apprendre à gérer l'arrivée de leur règles et l'ensemble des changement corporels et sociaux qui vont avec. Qu'il faille gérer ce changement est universel, c'est invariant, après il y a une foule de variante sur la manière dont ça se fait et sur le changement de statut, entre femmes et vis à vis de la communauté.
C'est là où une chose qui touche de manière universelle peut donner lieu à échange, enrichissement et compréhension. C'est là aussi que cet aspect universel peut donner lieu à une logique fraternelle/sorale par projection sur l'autre.
Une mère se sentira proche d'une parturiente, mon arrière-grand-mère, coordinatrice dans la résistance, qui a égorgé (de rage) de ses mains un résistant de 44 "tondeur" à la sortie de la guerre (Je peux le dire, elle est morte et il y a prescription...),...
Il y a aussi des phénomènes sociaux, comme la solidarité entre femmes de marins partis pour des mois en mer. Ou dans un contexte négatif général, comment arriver à survivre au mieux et s'en sortir, c'est comme ça que certaines régressions sur le statut de la femme ont malheureusement provoqué l'intégration de certaines soumissions "salutaires".
Bref, on y retrouve pas mal de choses tant dans un principe de transmission horizontale que verticale.

Mais sautons les siècles pour en venir à une période plus récente.
Avec la révolution française, sont apparus les prémices d'une volonté affirmée d'émancipation chez certaines femmes, pour ne parler que de la plus célèbre: Olympe de Gouges.
Echec, mais cela est parti de France et est revenu de manière plus généralisé avec les prémices de ce qui allait devenir la première vague du féminisme.

La première guerre mondiale a joué aussi son rôle, les femmes ayant dû comme jamais pour aucune guerre avant assumer l'absence des hommes jusque dans l'industrie. Une de mes ancêtres a même été totalement "émancipée" (par un bricolage légal) par son mari revenu avec une jambe en moins tellement il était impressionné de la manière dont elle avait fait tourner l'affaire familiale (Je suis issue d'une vieille famille de la petite bourgeoisie girondine, celle obligée de travaillée, mais qui dirige des PME.). Par la suite, ils ont mené l'affaire ensemble.
La condition de la femme a commencé à prendre une accélération à la fin de la guerre.


Première vague du féminisme, seconde vague, en peu de générations, la société patriarcale dure se libéralise et la femme devient plus maîtresse de son destin.
Et c'est là que tout prend sa source!

Les lois changent plus vite que les mentalités et les phénomènes sociaux ont souvent un retour de balancier.
Toutes les familles n'ont pas mis le même temps à assimiler cette émancipation. Ainsi, certaines femmes se sont retrouvées face à l'inconnu de devoir prendre leur destin en main, pire, désarmées face à la nécessité de transmettre ça à leur filles si tant est qu'elles en ait perçue la portée. De là, sont venus des décalages.
Si au départ, je parlais de l'aspect orienté continental de notre culture, c'est pour la distinguer des cultures plus orientées vers la mer comme en Europe du nord, où les femmes avaient plus l'habitude de devoir se débrouiller seules avec des maris partis longtemps, donc moins de difficultés à assimiler leur émancipation.

Mais il y a un autre problème qui s'est posé. L'émancipation de la femme et la contestation des "rôles traditionnel" et leur abolition progressive a nécessité une redéfinition complète de ce qu'était la masculinité et la féminité. Pas simple dans une société avec de tels décalages, alors ça ne s'est jamais fait et on a continué comme ça. De nos jours, ces questions ne sont toujours pas réglées.
Ainsi, on trouve des polémistes frustrés style Alain S et Eric Z qui affirment que "le féminisme a dévirilisé l'homme". Non, il n'a fait que remettre en cause les définitions et les affectations fonctionnelles. Est ce la faute des féministes si ces deux tâchons ne savent pas laver leurs chaussettes?


Mais revenons en à notre Féminin Sacré ou du moins au contexte global...

Les traditionnelles en conscience ont plus facilement intégré ces changements du fait de la transmission horizontale et verticale (dans les deux sens) en permanence, il y a eu des décalages de mentalités entre générations, mais les liens centraux ont tenu.

Issu de la seconde vague du féminisme s'est développé un mouvement écoféministe. Cet écoféminisme a séduit un certain nombre de wiccanes ou futures wiccanes. Inversement, la wicca a séduit un certain nombre de féministes.
Dans la wicca traditionnelle, alors que les covens étaient globalement dirigés par des hommes. Outre le fait de ces directions masculines, le principe de passation H->F F->H a posé un sérieux soucis aux lesbiennes qui s'étaient aussi affirmées avec le féminisme et dont certaines étaient attirées par la wicca. La combinaison des deux a provoqué l'apparition du dianisme, et de sa forme purement au féminin.

C'est à noter: Le dianisme originel est lié à l'écoféminisme.
Mais je crois que tout le monde le savait.
Il est donc normal que le dianisme se traine cette image liée au féminisme et au lesbianisme.

Mais attention, même si je suis écolo, féministe et lesbienne, du fait que je ne sois pas wiccane et que la déesse, je m'en fiche, je ne suis en rien dianique. C'est vrai que j'ai trainé avec des dianiques, des vraies, mais je ne me suis pas reconnue dans l'aspect wiccan.

Comme je disais, un phénomène social a des fois son retour de balancier. Aussi, les féministes ne sont pas forcément des mieux acceptées même chez les femmes, parce qu'elles ont remis en cause des certitudes et finalement ce sont devenu des fauteuses de trouble.


Dans ces endroits d'échange féminins "la_déessistes", il y a toujours un truc qui m'a tuée, c'est de lire des nanas qui balancent dans leurs présentations des trucs du style:
"Avant de découvrir la déesse, je n'avais pas conscience d'être une femme."
Au début, même si je ne l'exprimais pas, la première pensée qui me venait était un truc du style
"Pauvre tâche, j'ai conscience d'en être une depuis mes première règles, et même avant je savais que j'allais en être une." Après, on se dit qu'on avait pas si raison, mais c'est un autre sujet...
Je ne comprenais pas non plus comment elles pouvaient développer des théories issues du dianisme sans s'en revendiquer. Et je ne comprenais pas non plus comment ça se faisait qu'il y ait certains "nouillages" vis à vis de l'intégrité féminine et que je fasse tant chienne dans un jeu de quilles sur ces sujets.


C'est donc là que je suis obligée de corriger ma définition de la chose initiale pour continuer mon explication.
IL FAUT séparer les "la_déessistes" en deux parts inégales, des dianiques (minoritaires) et des "la_déessistes" n'ayant pas intégré toutes les notions issues du féminisme (majoritaires). De même il y a des dianiques non assumées soit à cause de l'image du dianisme, soit parce qu'elles ont d'autres pratiques mixtes en parallèle, mais ce qu'elles pratique dans ce contexte s'approche quand même du dianisme.
Mais par certains aspects, pas tous, les vraies dianiques rejoignent les traditionalistes du FS, et dans une moindre mesure les dianiques non assumées.
J'aurais bien aimé trouver une "soeur minoenne" (minoan sisterhood), mais il n'y en a pas à ce que je sache, mais elle aussi y serait à sa place.


Alors est ce que ces "lacunes" (le terme est ambigu et n'exprime pas ma pensée) des "la_déessistes" non-dianiques (ou parfois des dianiques non-assumées) pose problème?
Oui et non.
Non, parce que de mon point de vue de traditionnelle, cela se place dans l'échange et l'enrichissement personnel bilatéral. Dans cette même logique, elles complètent des bases qu'elles n'ont pas eu. Avec cette non-redéfinition de la féminité (et de la masculinité), elles ont des bases "incertaines", surtout mal affirmées pour elles-mêmes.
Oui, parce que leur affirmation de féminité "complémentaire" passe par "la déesse". Elle ne se définissent donc plus par leur nature, mais via un filtre. Une dianique a par contre normalement cette affirmation complète sur deux aspects organique et spirituel.
Oui encore, parce que la condition sine qua non de "la déesse" n'est pas remplie, il y a sortie de route.

Citation :
Mais là: mon coup de gueule sur cette approche:
Les "la_déessotypes" deviennent donc un système autonome ne reposant plus sur rien et piquant à droite et à gauche de manière incohérent, car ne reposant plus sur l'organique. Le plus grave étant qu'ils sont généralisés.
Les déesses deviennent des archétypes dont on se fiche des mythes, seul l'archétype compte.
Les archétype, c'est de la psychanalyse, pas de la spiritualité. De là, à se poser la question de savoir si la démarche originelle est réellement spirituelle, il n'y a qu'un pas que je franchis, même si je pense que c'est du cas par cas.
Désolée, mon Aphrodite et mon Artémis n'ont rien d'archétypes, ce sont des déesses! leurs mythes sont complexes. C'est même insultant de parler d'une déesse comme d'un archétype.

Dans une réelle approche spirituelle on ne fait pas ce qui nous passe par la tête comme ça nous arrange. D'abord synthétiser toutes les déesses en une pour en tirer des archétypes, mais il faut être complètement tordue pour avoir une idée pareille! Il est plus simple de rester sur la divinité originelle qui est riche de tous ces mythes, ça demande plus de travail et de rigueur, ce qui est parfois le parent pauvre...
Toujours dans la même idée, en parlant de réaffectations "la_déessistes" sur les déesses originelles, quand on me sort une aberration que je corrige, ça m'énerve les retours style "Oui, mais c'est comme ça que je la ressent, ça ne se discute pas, sinon tu es intolérante.", il y a des fois j'ai des envies de retours "Tu es une fichue tanche, c'est comme ça que je te ressens, ça ne se discute pas, sinon tu es intolérante.", mais je me retiens...

Pas la peine que je développe plus sur les traditionnelles et les dianiques, les profils sont clairs, il n'y a pas de questions à ce poser sur elles à priori.
(Sauf si vous voulez que je revienne sur quelque chose en particulier.)

Nous en étions donc avec les "la_déessistes" non-dianiques et avec des bases incertaines. Quel est le soucis? Y a-t-il cruchisme?
Je vais répondre d'abord à la seconde question, ce sera plus rapide et ouvrira sur la première question. Qu'il y ait des cruches, c'est un fait, c'est incontestable, une certaine proportion, mais ce n'est absolument pas à généraliser, des cruches, il y en a partout, quel que soit le sexe, quelle que soit la religion, il n'y a aucune raison qu'elles y échappent. Le problème n'est pas là, c'est plutôt qu'elle ne sont pas "en place".
Le réel problème est que beaucoup n'ont pas été armées pour cette nouvelle définition de la féminité. Il y a donc recherche de complétion initiatique vis à vis de ça. L'ancienne définition est tombée, la nouvelle n'a jamais été définie unilatéralement (surtout que nous sommes dans la 3e vague féministe et que des choses changent encore). Il s'agit donc plutôt d'un phénomène de transition.
Certaines y arriveront, d'autres se perdront dans le cruchisme.


Alors peut on comme le Serpent parler du fait qu'elles se tournent vers les "mystères féminins"?
Pas vraiment, il s'agit d'un mélange de plusieurs choses, initiation féminine, psychanalyse, "mystères la_déessistes".
Il manque clairement d'une approche qui apporte cette proximité qui permettrait de vraiment aborder les "mystères féminins". C'est comme ça que force m'est de constater qu'on est plus proches de cette logique sur des réseaux lesbiens que je fréquente, parce que justement on partage un sentiment de partager quelque chose de commun qui nous réunit fortement. Ce sentiment est très peu présent dans les cercles féminins la_déessistes (donc vis à vis des autres femmes hors du cercle amical), quand il ne sonne pas tout simplement faux ou surfait.

Il y en a quelques unes comme moi qui se penchent réellement sur les "mystères féminins", mais c'est une très petite minorité qui a des bases solides et qui ne se perd pas dans de vaines théories.


Une remarque évidente, mais qu'il ne mange pas de pain de préciser:
Les cercles plus liés à l'approche traditionnelles du Féminin Sacré ne sont absolument pas concernés par cette description. Leurs fondements organiques où le spirituel n'est qu'une option les en protège naturellement.

Ca reste un phénomène très lié à la wicca. Je peux comprendre la vexation de certains wiccans d'être exclus de ces activités, mais les gars, qui vous empêche de faire la même chose de votre côté?
Personnellement, je serais intransigeante sur le fait que les hommes n'ont pas leur place au sein d'approches féminines, hors cas de trans MtF, et encore ça peut se discuter sur certaines choses. Je ne me vois vraiment pas parler de choses liées à ma vie intime (pas uniquement sexuelle) de femme en présence d'hommes.
Mais en wicca, il est censé y avoir le dieu. C'est le grand oublié dans l'affaire. Je n'ai aucune idée de pourquoi il est tant négligé par les wiccans mâles, mais il me paraîtrait logique que des cercles masculins se développent avec lui au centre, en contrepartie. Et il me paraîtrait tout aussi logique que les femmes ne soient pas présentes à ces aspects initiatiques masculins, j'y serais autant à ma place que dans un backroom bear.
D'ailleurs, le problème de la transmission H->F et F->H, qui causé l'apparition du dianisme et de la tradition wiccane minoenne, n'a étrangement pas provoqué l'apparition d'un courant masculin en pendant du dianisme porté par des gays. Mais je ne me suis pas penchée sur le cas, aussi je peux me tromper. Une wicca "apollonienne"?
Mais même hors ça, quand je vois ma famille organisée en clan gascon, il y a cette logique de transmission de chaque sexe de son côté et ça dure depuis des siècles. Les hommes ne se mêlent pas des affaires des femmes et inversement. Je me souviens que quand mon frère s'est rasé pour la première fois, nous avons toutes été envoyées au loin.
Petite fierté régionale: la Gascogne est plus douée que la wicca pour ses initiations! Gascoun aban!

Voilà, j'ai à peu près fait le premier tour du sujet. Pour être revenue parfois en arrière ou avoir eu du mal à expliquer certaines choses, il se peut qu'il y ait des passage pas clairs, ne pas hésiter à demander une reformulation.


Bon, pour les questions, une ou deux à la fois, svp, pas 12 quotes, sinon, on risque de s'y perdre... cat

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Penthésilée ou Sappho ?

«Pour moi, la plus belle des choses, c'est de voir quelqu'un aimer quelqu'un.»
[Sappho]
Revenir en haut Aller en bas
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/
Roxappho
Nymphe fantasque
Nymphe fantasque
avatar

Féminin féminin Age : 32
Nombre de messages : 2860
Localisation : Guyenne
Date d'inscription : 10/03/2009

MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Sam 7 Nov - 23:49

Bon, un petit complément suite à une prise de tête:
http://penthesilee.wordpress.com/2009/11/08/quand-les-cruchopaiennes-insultent-les-deesses-et-les-paiennes/
Tout ça pour dire que ce n'est pas à l'abri de dérives et que des tensions peuvent exister.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Penthésilée ou Sappho ?

«Pour moi, la plus belle des choses, c'est de voir quelqu'un aimer quelqu'un.»
[Sappho]
Revenir en haut Aller en bas
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/
le serpent
Prophète venimeux
Prophète venimeux


Age : 50
Nombre de messages : 374
Date d'inscription : 22/05/2008

MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Dim 8 Nov - 13:24

Je crois que mes strips paiens vont bientot s'enrichir de quelques histoires croustillantes... Wink
Revenir en haut Aller en bas
helleniste
Poète gaulois
Poète gaulois
avatar

Masculin Age : 28
Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Lun 9 Nov - 8:53

Citation :
“toutes les déesses étant des facettes de la Déesse Universelle”
En gros, ça revient à:
“toutes vos déesses ne sont que de pauvres trucs à côté de la nôtre et dépendent d’elle”


Un des classiques points de tensions entre wiccans et païens plus traditionalistes. Je dois bien dire que c'est un des points qui m'ennuie le plus chez les wiccans.
Revenir en haut Aller en bas
http://hellenisme.bloguez.com/
le serpent
Prophète venimeux
Prophète venimeux


Age : 50
Nombre de messages : 374
Date d'inscription : 22/05/2008

MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Lun 9 Nov - 12:22

Le terme "facette" est trompeur car il est trop souvent assimilé à "une partie de..." alors que le sens devrait être: "une manière de voir..."

Athéna vue de face n'est pas supérieure à Athéna vue par le profil gauche, qui n'est elle même pas très différente d'Athéna vue par le profil droit.
Revenir en haut Aller en bas
Roxappho
Nymphe fantasque
Nymphe fantasque
avatar

Féminin féminin Age : 32
Nombre de messages : 2860
Localisation : Guyenne
Date d'inscription : 10/03/2009

MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Mar 10 Nov - 21:14

le serpent a écrit:
Le terme "facette" est trompeur car il est trop souvent assimilé à "une partie de..." alors que le sens devrait être: "une manière de voir..."

Athéna vue de face n'est pas supérieure à Athéna vue par le profil gauche, qui n'est elle même pas très différente d'Athéna vue par le profil droit.
Oui et non...

Le terme facette est réellement réducteur dans l'affaire en question. J'avais déjà eu une accroche en privé avec une qui définissait les déesses comme des "archétypes" par rapport à "la déesse".
On assiste à une réelle dérive.

De même, bien que je ne sois pas wiccane, j'ai fréquenté des dianiques "old fashion" qui n'étaient pas de première jeunesse il y a quelques années.
Même si "la déesse" ne fait toujours pas écho en moi, j'ai quand même retenu les premières leçons.
Il me semble que c'est même plutôt l'inverse normalement en wicca, la déesse représente toutes les déesses. Je me souviens de l'image qui avait été employée par une en considérant le "singulier de catégorie".

On parle de la place de l'Humain dans le monde, de la reproduction du chien, il est bien évident qu'il n'y a pas UN humain et qu'un chien est incapable de se reproduire seul... L'emploi singulier fait référence à l'ensemble de manière générique.
D'ailleurs en anglais on trouve généralement "the Goddess" plutôt que "the goddess", ce qui va dans le même sens.
C'est d'ailleurs bien plus cohérent avec le fait en évoquer à travers elle et dans la perception des mythes, puisse que chacune garde son individualité/intégrité sans que cela ne face référence à la "représentante".
Elle représente aussi la "pôlarité" (J'ai toujours détesté ce terme.) femelle, ce qui est plus proche de ma version animiste.

C'est à la leçon suivante que j'ai commencé à patauger, avec les fait des ses côtés clair et obscur du fait de représenter des déesses de tous types. J'ai du mal à comprendre le fait qu'on lui projette des attributs de déesses qu'elle représente alors que c'est propre à ces dites déesses et non à elle. Mais là n'est pas le sujet...

Aussi, je n'ai jamais vu ça comme un point de tension entre wiccans et païens plus traditionalistes, mais bien entre dérives au sein de la wicca et païens plus traditionalistes.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Penthésilée ou Sappho ?

«Pour moi, la plus belle des choses, c'est de voir quelqu'un aimer quelqu'un.»
[Sappho]
Revenir en haut Aller en bas
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/
Dame Mery
Païen Lambda
Païen Lambda
avatar

Féminin Age : 36
Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 09/11/2010

MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Jeu 11 Nov - 11:30

J'ai fait de mon mieux pour tout comprendre, malgré mon état rhinopharyngitant-agaçant, mais je rejoins Roxappho sur beaucoup de points..
Effectivement, je ne considère pas les déesses comme personnalités d'une seule et même grande déesse.

Par contre, j'aurais aimé un éclaircissement: peux-tu me confirmer ou m'infirmer que les dieux n'ont pas nos défauts d'humains ? Quand j'entends que Héra était jalouse des maîtresses de Zeus (pour ne prendre qu'un exemple parmi tant d'autres), penses-tu qu'elle l'était vraiment ou que les humains ont retranscrit certains faits comme étant de la jalousie, etc.. ?? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Roxappho
Nymphe fantasque
Nymphe fantasque
avatar

Féminin féminin Age : 32
Nombre de messages : 2860
Localisation : Guyenne
Date d'inscription : 10/03/2009

MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Sam 26 Mar - 8:06

Voilà, les tanches continuent...

Je suis tombée sur cet article:
http://deesse.feminin-sacre.org/?p=1028

Outre quelques énormités, maintenant elles considèrent que nous adorons leur déesse vide de sens...

On verra si elle laissent passer mon commentaire...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Penthésilée ou Sappho ?

«Pour moi, la plus belle des choses, c'est de voir quelqu'un aimer quelqu'un.»
[Sappho]
Revenir en haut Aller en bas
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/
helleniste
Poète gaulois
Poète gaulois
avatar

Masculin Age : 28
Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Sam 26 Mar - 20:53

J'ai aussi posté un commentaire:

"La renaissance de l'hellénisme ne date pas d'hier. Cela fait environ 500 ans que des mouvements néo-hellènes ont vu le jour, avec des précurseurs comme Gémisthe Pléthon. Par la suite, on a vu au 19ème des paganismes littéraires ou philosophiques hellénisants avec Goethe, Schiller, Nietzsche, Leconte de Lisle, Louis Ménard...

Sinon, si je peux me permettre, la présentation des cultes est assez rigide. Elle correspond à l'état du culte à un moment, à tel ou tel endroit. Il ne faut pas en faire une généralité.

Salutations païennes"
Revenir en haut Aller en bas
http://hellenisme.bloguez.com/
Okeanos
Chouette casquée
Chouette casquée
avatar

Féminin Age : 27
Nombre de messages : 238
Date d'inscription : 30/09/2010

MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Dim 27 Mar - 8:36

Article très réduit je trouve et si je me trompe pas, la fille Cybèle-aphrodite c'est une des prêtresses qui veulent construire un temple (cf le magasine lune bleue) !
Revenir en haut Aller en bas
Roxappho
Nymphe fantasque
Nymphe fantasque
avatar

Féminin féminin Age : 32
Nombre de messages : 2860
Localisation : Guyenne
Date d'inscription : 10/03/2009

MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Dim 27 Mar - 18:43

Ce qui me dérange le plus, outre leurs bourdes, c'est l'assimilation qu'elles font de nos divinités et l'infériorisation de nos cultes à leurs approche qui n'est franchement pas légitime.

Ce n'est pas la première fois...
http://penthesilee.wordpress.com/2009/11/08/quand-les-cruchopaiennes-insultent-les-deesses-et-les-paiennes/

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Penthésilée ou Sappho ?

«Pour moi, la plus belle des choses, c'est de voir quelqu'un aimer quelqu'un.»
[Sappho]
Revenir en haut Aller en bas
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/
Okeanos
Chouette casquée
Chouette casquée
avatar

Féminin Age : 27
Nombre de messages : 238
Date d'inscription : 30/09/2010

MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Dim 27 Mar - 18:53

+1
Revenir en haut Aller en bas
helleniste
Poète gaulois
Poète gaulois
avatar

Masculin Age : 28
Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Dim 27 Mar - 21:06

Subordonner des cultes millénaires à une religion qui n'a pas 200 ans, c'est un peu gros quand même. Et réduire toutes les déesses, si différentes, si riches de leur personnalité, mythes, cultes propres à une seule déesse insipide franchement...

Ce n'est pas nouveau, cette tendance "assimilatrice" existait déjà à l'antiquité. On la retrouve par exemple chez Apulée. A part appauvrir considérablement la spiritualité, je ne vois pas l'intéret.
Revenir en haut Aller en bas
http://hellenisme.bloguez.com/
Léandros
Sakura no hana
Sakura no hana
avatar

Masculin Age : 25
Nombre de messages : 1946
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 29/04/2009

MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Dim 27 Mar - 22:45

Je ne comprends pas non plus, je vois ça un peu comme un "Oh tiens ça me fait chier de prier plusieurs Déesses, je vais les compacter en une seule, ça fera moins de boulot"...
Du moins c'est comme ça que je le vois, ça enlève toute complexité aux divinités et je trouve ça irrespectueux, c'est comme si c'était une corvée pour certains(es) de se renseigner un peu plus et de s'impliquer sérieusement à connaitre les dieux et les déesses.
'fin bon je comprendrais jamais leur raisonnement.
Revenir en haut Aller en bas
Djehoutyseba
Banni


Motif du bannissement : Décision administrative: Nuisance au forum
Masculin Age : 40
Nombre de messages : 424
Date d'inscription : 26/08/2010

MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Lun 28 Mar - 8:11

Contrairement à ce que beaucoup pensent peut être, et moi le premier,
la capacité "assimilatrice" de la Wicca a (aura) aussi peut être des avantages : elle permet(tra) aux néo-paiens d'horizons différents, de se rassembler en une croyance éclectique plus "large" que toute autre tradition...
l'éclectisme de nos croyances étant une variante "absolue" et inhérente, la Wicca répond donc à une attente,

"je n'ai pas de croyance-tradition de préférence, alors je suis wiccan, je pioche un peu de tout"

Du coup, je vois peut être plus la wicca comme un "label" qu'autre chose, non ?
Wicca = néo-paien
ensuite on est de tradition(s) divers et variées, et là on se nomme selon notre tradition principale etc...

peut être je fais fausse route


Revenir en haut Aller en bas
Léandros
Sakura no hana
Sakura no hana
avatar

Masculin Age : 25
Nombre de messages : 1946
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 29/04/2009

MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Lun 28 Mar - 10:32

Non la Wicca ce n'est vraiment pas de l'éclectisme, certes ils piochent beaucoup de partout, mais ils ont certaines règles (dont la Déesse et le grand Dieu, j'attends d'ailleurs toujours de savoir d'où ils sortent eux) et en général ils assimilent tout en un Dieu ou une Déesse sans prendre en compte la véritable nature des dieux à qui ils empruntent.
L'éclectisme est une démarche en générale beaucoup plus sérieuse avec un réel intérêt pour les cultes et les croyances antiques avec une vraie recherche de fond et non pas de forme donc pour moi la Wicca et les polythéistes éclectiques sont deux choses différente.
J'ai trainé pas mal dans la Wicca à mes débuts, faute de mieux et je peux t'assurer que c'est bien loin d'une démarche éclectiques qu'aurait les autres polythéistes.
Revenir en haut Aller en bas
Roxappho
Nymphe fantasque
Nymphe fantasque
avatar

Féminin féminin Age : 32
Nombre de messages : 2860
Localisation : Guyenne
Date d'inscription : 10/03/2009

MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Lun 28 Mar - 19:41

Juste à titre de précision, leur truc n'est plus de la wicca, même si ça s'en est inspiré au départ.

Connaissant des wiccanes dianiques "old fashion", elles traitent ces la-déessistes de nunuches, les trouvant même dangereuses sur le plan psychologique de par leur approche réductrice.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Penthésilée ou Sappho ?

«Pour moi, la plus belle des choses, c'est de voir quelqu'un aimer quelqu'un.»
[Sappho]
Revenir en haut Aller en bas
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/
Roxappho
Nymphe fantasque
Nymphe fantasque
avatar

Féminin féminin Age : 32
Nombre de messages : 2860
Localisation : Guyenne
Date d'inscription : 10/03/2009

MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Mer 13 Juil - 14:44

Tiens, certains se sont lancés au masculin ont dirait:
http://egregius.canalblog.com/archives/2010/03/27/17379703.html

Ca a l'air d'être de nature similaire à lire un passage comme:
" une approche des figures et des archétypes masculins, qui ont pu voir le jour au sein du paganisme de toutes les cultures "

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Penthésilée ou Sappho ?

«Pour moi, la plus belle des choses, c'est de voir quelqu'un aimer quelqu'un.»
[Sappho]
Revenir en haut Aller en bas
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/
Léandros
Sakura no hana
Sakura no hana
avatar

Masculin Age : 25
Nombre de messages : 1946
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 29/04/2009

MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Mer 13 Juil - 14:49

Ça me donne envie de vomir... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Aornis
Naïade loquace
Naïade loquace
avatar

Féminin Age : 38
Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 14/12/2010

MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Sam 23 Juil - 16:16

Des cercles de femmes, des cercles d'hommes...c'est magnifique, on arrête pas le progrès! pale
Revenir en haut Aller en bas
Roxappho
Nymphe fantasque
Nymphe fantasque
avatar

Féminin féminin Age : 32
Nombre de messages : 2860
Localisation : Guyenne
Date d'inscription : 10/03/2009

MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Sam 23 Juil - 19:17

Ca, ça ne me dérange pas, c'est même parfois logique, il y a une foule d'explications possibles pour les justifier: initiation au sein de son sexe, pudeur (générale ou liée à une pratique), libération de parole, approche liée à un aspect spécifique d’une divinité, etc...
Le problème est quand cela se fait pour de mauvaises raisons.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Penthésilée ou Sappho ?

«Pour moi, la plus belle des choses, c'est de voir quelqu'un aimer quelqu'un.»
[Sappho]
Revenir en haut Aller en bas
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/
Léandros
Sakura no hana
Sakura no hana
avatar

Masculin Age : 25
Nombre de messages : 1946
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 29/04/2009

MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Sam 23 Juil - 19:27

Roxappho a écrit:
initiation au sein de son sexe, pudeur (générale ou liée à une pratique), libération de parole, approche liée à un aspect spécifique d’une divinité, etc...
Le problème est quand cela se fait pour de mauvaises raisons.
Justement je ne vois pas le rapport avec la religion et encore plus avec le polythéisme...
Revenir en haut Aller en bas
Roxappho
Nymphe fantasque
Nymphe fantasque
avatar

Féminin féminin Age : 32
Nombre de messages : 2860
Localisation : Guyenne
Date d'inscription : 10/03/2009

MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Sam 23 Juil - 19:36

Si, cela tient des contextes quand tu :
- pratiques la nudité rituelle exceptionnelle
- pratiques des offrandes corporelles intimes
- fais une pratique spirituelle impliquant des retours sur une intimité qu'il serait dérangeant d'avoir des membres du sexe opposé
- as une pratique liée à une aspect typiquement masculin ou féminin d’une divinité
- fais un passage d'âge sexué religieux
etc...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Penthésilée ou Sappho ?

«Pour moi, la plus belle des choses, c'est de voir quelqu'un aimer quelqu'un.»
[Sappho]
Revenir en haut Aller en bas
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/
helleniste
Poète gaulois
Poète gaulois
avatar

Masculin Age : 28
Nombre de messages : 2094
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Dim 24 Juil - 16:03

+1 avec Léandre le site en question est un chef d'oeuvre dans le genre gloubiboulga.

Pour la nudité rituelle, masculine ou féminine, un truc me chiffonne: est-ce que ça existait à l'antiquité (et plus spécialement dans l'hellénisme), et dans quelle mesure ? Idem pour les offrandes de semence.
Revenir en haut Aller en bas
http://hellenisme.bloguez.com/
Aornis
Naïade loquace
Naïade loquace
avatar

Féminin Age : 38
Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 14/12/2010

MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   Dim 24 Juil - 18:42

Roxappho a écrit:
Si, cela tient des contextes quand tu :
- pratiques la nudité rituelle exceptionnelle
- pratiques des offrandes corporelles intimes
- fais une pratique spirituelle impliquant des retours sur une intimité qu'il serait dérangeant d'avoir des membres du sexe opposé
- as une pratique liée à une aspect typiquement masculin ou féminin d’une divinité
- fais un passage d'âge sexué religieux
etc...
Si ces pratiques constituent de bonnes raisons pour s'isoler du sexe opposé dans sa pratique, alors je considère le rituel en solo bien moins malsain.
Ces raisons (dont la légitimité me paraît bien douteuse) servent insidieusement le cloisonnement sexiste, et pour certains cas, des fantasmes inavoués.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les cercles féminins dianisants mais pas que   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les cercles féminins dianisants mais pas que
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lumière et Sagesse du Paganisme :: Religions Païennes :: La Wicca-
Sauter vers: